Avertir le modérateur

15/10/2010

JUVISY 91 FOOT FEMININ : AVEC PANACHE !

footjuvisy.jpgLE MATCH

C’est avec panache que les joueuses de Juvisy se sont imposées en 16 ème de finale de la coupe d‘Europe de foot.

Après la victoire à l’extérieur par 3 à 0 opposées aux Islandaises de Breidablik, les Essoniennes n'ont pas fait de détail en s'imposant très largement (6-0) et se qualifient brillamment pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

Les buteuses de la soirée se nomment Coquet (33e), Tonazzi (56e), Machart (59e, 73e, 89e) et Thiney (61e).

footjuvisy3.jpgSérieuses malgré leur domination et l'absence de suspense, les Essoniennes ont su séduire les 1224 spectateurs venus au stade d'Evry-Bondouble. Trois buts de Julie Machart (un somptueux lob de 35 mètres et deux belles frappes sous la barre), une frappe du gauche de Gaëtane Thiney, une tête sur corner d'Amélie Coquet et enfin une petite déviation de Laetitia Tonazzi ont concrétisé la supériorité des Françaises.

« Nous avons été bien présentes face à une équipe très athlétique comme nous n'en rencontrons pas souvent en Division 1, poursuit Gaëtane Thiney. On a su bien prendre le match et ensuite rester concentrées. Nous avions à coeur de montrer que nous savions bien jouer au football devant ce public venu nombreux. Il y avait du monde un jeudi soir et c'était important de leur montrer un beau spectacle. »

Prochain rendez-vous européen début novembre avec un difficile déplacement en Sardaigne, chez les Italiennes de Torres et le match retour prévu le 10 novembre à Bondoufle.

LE FOOT FEMININ DEVALORISE

footjuvisy2.jpgS’il est un domaine où l’inégalité de traitement entre les hommes et femmes est flagrant c’est bien celui du foot. L’équipe féminine de Juvisy a reçu une indemnité de 20 000 € de la part de la fédération de foot pour avoir été sélectionné à cette phase de la coupe d’Europe. L’équipe masculine touche elle un minimum de 200 000 €.

Au 20 000 € le club de Juvisy doit défalquer 4 000 € pour payer les arbitres, alors que cette somme est prise en charge par exemple par la fédération de foot Islandaise.

Le déplacement en Islande, et les différents frais liés à cette qualification coûtent au club Juvisien 35 000 €, c’est-à-dire que l’opération dans son ensemble est déficitaire pour ce club amateur. Même les dirigeants de la fédération de foot présents à Bondoufle reconnaissent là une anomalie.

Seul l’engagement du conseil général de l’Essonne qui parraine dans le département deux clubs d’élite, Chilly Mazarin Rugby, et Juvisy Football Club féminin permet un équilibre précaire des comptes financiers en  mettant par exemple à disposition le stade de Bondoufle.

Article d’après France-football et l’Equipe, commentaire et photos E-Mosaïque

10:25 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : foot féminin, juvisy, essonne, evry | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

30/04/2010

à trois ans déjà, Daniel découvre le commissariat

menottes.jpgLe père, sans papiers, est arrêté lors d’un contrôle à Juvisy. 
Son bambin aussi.

« J’aimerais que les policiers s’interrogent un jour sur ce qu’on leur fait faire, jusqu’où on les fait aller. » Ce désir, Nadia Nguyen, membre de RESF, l’exprime quand elle commente l’arrestation le 22 avril du petit Daniel, âgé de trois ans. Ce jour-là, le père de Daniel, un Moldave en situation irrégulière, va chercher son fils au centre de loisirs de la ville de Juvisy (Essonne), où il réside. En s’arrêtant à la gare pour acheter des cigarettes, il est contrôlé par les policiers. L’homme n’est pas en règle. Les policiers ne font alors ni une ni deux. Sans hésiter, ils embarquent d’un même élan père et gamin de trois ans, direction le commissariat. Le petit s’est alors retrouvé « seul avec son père, dans une pièce vide. Son père est assis sur une chaise, menotté à cette chaise. Les policiers laissent l’enfant une vingtaine de minutes avec son père puis viennent le chercher. Le petit ne comprend rien, séparé de son père, il est terrorisé, il pleure », explique RESF dans un communiqué.

Interrogé sur les faits, le commissaire Rondepierre raconte, lui, que le père n’était pas menotté. Il affirme qu’il « voulait que l’enfant reste avec lui. Mais nous nous y sommes opposés en disant que ce n’est pas digne qu’un enfant reste avec les gardés à vue. » Pour les séparer, « les policiers sont venus à trois et ils ont dû arracher l’enfant qui s’est accroché à son père », relate Nadia Nguyen, qui a recueilli le témoignage du père. Elle précise même qu’une amie de la famille, qui est passée au commissariat pour tenter de récupérer le gamin, l’a entendu pleurer. Mais pour le commissaire, le bambin n’aurait pas fait tant d’histoires. « Rapidement, on l’a distrait avec autre chose et quand sa mère est arrivée, il jouait avec l’agent d’accueil. » Les deux versions s’accordent ensuite pour dire que le commissariat a appelé un foyer spécialisé pour accueillir l’enfant, avant même de prévenir la mère, qui fait des ménages souvent loin de Juvisy. « Mesure de précaution », assure la police. Instrument utilisé pour faire pression sur la mère et la contraindre à venir chercher l’enfant en abandonnant derrière elle son mari, estime au contraire RESF.

Reste à savoir combien de temps aura duré le calvaire de Daniel. Deux heures en tout, entre l’arrestation, qui a eu lieu vers 17 heures, et le moment où la mère a pu reprendre son enfant vers 19 heures, calcule RESF. « Une information fausse et qui n’a pas été vérifiée », martèle de son côté le commissaire. Mais que ce soit deux heures ou une demi-heure, l’arrestation et le commissariat ne sont pas des expériences très épanouissantes pour un enfant de trois ans. De retour chez lui, Daniel n’a pas fermé l’œil de la nuit. Pendant deux jours, il a multiplié les cauchemars et les pleurs.

Camille Bauer, pour l'Humanité

20:12 Publié dans Informations locales | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : juvisy, bambin | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu