Avertir le modérateur

26/03/2019

Loi Blanquer : l’avenir des directeurs d’école inquiète / Nantes première ville à s'opposer au projet

école.jpg

Le projet de loi Blanquer permet des rapprochements entre collège et écoles d’un même secteur. Certains y voient la disparition programmée des directeurs d’école.

La contestation contre le projet de loi Blanquer n’en finit pas de gonfler, sur le terrain, du côté des enseignants, mais aussi chez les parents d’élèves. Une manifestation, notamment, est prévue ce samedi à Paris, à l’appel de plusieurs syndicats et d’associations. Ils s’inquiètent d’une disposition qui donne aux collectivités la possibilité de créer des « établissements publics des savoirs fondamentaux » (EPSF) regroupant autour d’un collège plusieurs écoles d’un bassin de vie, avec une direction unique.

Physiquement, les écoles pourraient être maintenues, ou bien déménager dans l’enceinte du collège, selon les situations locales. «On ouvre simplement une possibilité juridique, pour favoriser les liens entre écoles et collèges », veut rassurer Cécile Rilhac, députée LREM à l’origine de l’amendement.

Mais chez les opposants au texte, on craint que la mesure aboutisse à terme « à la suppression des directeurs d’écoles » dans les zones concernées, selon Francette Popineau, la porte-parole du principal syndicat enseignant, le Snuipp. « On risque de perdre beaucoup en proximité, entre les parents et l’école avec cette mesure », s’inquiète-t-elle, dénonçant une logique selon elle «avant tout budgétaire » plus que pédagogique.

Source Le Parisien

Nantes. Opposée à la loi Blanquer, la Ville ne regroupera pas écoles et collège

La maire, Johanna Rolland, a écrit au ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, pour lui dire son opposition à un amendement à la loi sur l’école. Il prévoit la possibilité de regrouper des écoles primaires avec un collège, sous l’autorité d’un principal adjoint.

La majorité de gauche s’est montrée très claire, ce vendredi 22 mars, en conseil municipal. Il n’y aura pas à Nantes « d’établissements publics des savoirs fondamentaux ». Ces regroupements d’écoles primaires avec des collèges, sous l’autorité d’un principal adjoint, sont prévus dans un amendement de la loi Blanquer, votée ce mardi 19 mars, en première lecture à l’Assemblée nationale.

Or, la création de ces établissements nécessitera l’accord du recteur et des élus locaux. Vue l’opposition de la maire Johanna Rolland, qui a écrit sur ce sujet au ministre de l’Éducation, ils ne risquent pas de voir le jour à Nantes…

Sources Ouest France

17:39 Publié dans Actualités, Histoire locale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : loi blanquer, enseignants, opposition | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

11/01/2012

Éducation : Henriette Zoughebi dénonce les suppressions de postes en Île-de-France

education, pcf, enseignants, collèges, lycées, ile-de-france, La région Ile-de-France, par la voix d'Henriette Zoughebi, vice-présidente (PCF) chargée des lycées et aux politiques éducatives, a dénoncé mardi les nouvelles suppressions de postes prévues à la rentrée 2012 dans l'éducation nationale, craignant ses effets sur les fermetures de classe.

"Sur les trois académies que compte la région, 988 suppressions sont annoncées dans le second degré, ce qui porte à 6.513 le nombre d'emplois supprimés dans les lycées et collèges franciliens depuis 2007", précise la conseillère régionale communiste de Seine-Saint-Denis. Pour les écoles, les académies de Versailles et de Créteil font partie de celles qui perdront le plus de postes à la rentrée 2012 (260 pour Versailles et 233 pour Créteil). Il en est de même pour les collèges et les lycées, 495 pour Versailles et 362 pour Créteil. Le ministère de l'Education nationale prévoit en tout la suppression de 14.000 postes d'enseignants.

Selon Henriette Zoughebi, cette situation risque d'entraîner "une augmentation des effectifs d'élèves par classe au détriment de la réussite de toutes et tous". L'élue déplore également que la mise en oeuvre de la réforme de la filière technologique tertiaire à la rentrée 2012, après celle des voies technologiques industrielles en 2011, "s'accompagne du projet de fermeture de 30 classes". Dans la seule académie de Versailles, cette mesure "conduit à la disparition pure et simple de cette formation dans de nombreux établissements", affirme-t-elle.

Elle rappelle par ailleurs que la région "n'est pas favorable à la création de formations en apprentissage si elles se substituent à des formations existantes sous statut scolaire" et "ne souhaite pas développer des classes mixtes mêlant lycéens sous statuts scolaire et salarié".

Photo exclusive E-Mosaïque :  Henriette Zoughebi entourée de Jean Paul Huchon Président du Conseil Régional et Manuel Valls Maire d'Evry lors de l'inauguration du Lycée des Loges à Evry

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu