Avertir le modérateur

13/03/2019

Fabien Gay : « Si l’Etat envisage de confier Aéroports de Paris à Vinci, il faut qu’il le dise »

roissy.jpg

Le gouvernement s’apprête à vendre tout ou partie de ses parts d’Aéroports de Paris. A qui profiterait cette privatisation ? Quelle logique cette décision revêt-elle ? Que peut, que doit l’Etat ?

Le sénateur communiste Fabien Gay était l’invité de #LaMidinale du magazine Regards

Sur Aéroports de Paris 
« Aéroports de Paris, c’est la première porte d’entrée sur le territoire Français. »
« Roissy-Charles-de-Gaulle, Orly et le Bourget, c’est cent millions de passagers qui entrent chaque année. C’est une fois et demi la population française. »
« C’est d’abord une question de souveraineté nationale et de sécurité. »
« Aéroports de Paris possède 600.600 hectares de foncier : ça équivaut aux deux tiers de Paris ! »
« Ça permet de verser 175 millions de dividendes à l’Etat donc ça n’est pas rien. »
« Un aéroport, c’est une infrastructure qui est un monopole de fait parce que vous ne pouvez pas avoir plusieurs aéroports qui s’auto-concurrencent les uns aux autres. »
« Comme le dit le préambule de la Constitution de 46 dans son article 9 : "tout bien ou tout entreprise qui a acquis un caractère de service public ou de monopole de fait, doit être la propriété de la collectivité’ ».
« Aéroports de Paris est un bien commun. »

 Sur les questions de sécurité intérieure 
« On dit que la sécurité restera une fonction régalienne d’Etat, ce qui est vrai mais les salariés d’aéroport de Paris jouent aussi un rôle primordial dans les questions de sécurité. »
« Demain, avec ADP 100% privé, il faudra rogner le droit des salariés, peut-être même en baisser le nombre. Là où ils sont trois aujourd’hui, ils seront peut-être deux demain, voire un. »
« Un des pays les plus ultralibéraux au monde, les Etats-Unis, n’a jamais privatisé un seul aéroport parce qu’il y a une vraie question de sécurité. »
« ADP privé pourra aussi jouer sur la concurrence et mettre Air France, compagnie nationale, en compétition avec d’autres. »

 Sur la logique politique de la privatisation 
« Il y a une question à laquelle Bruno Le Maire n’a jamais répondu : est-ce que c’est avec l’argent public que Vinci va pouvoir racheter les parts de l’Etat ? »
« Vinci est déjà actionnaire minoritaire à 8% d’ADP. »
« Vinci va être dédommagé à plusieurs centaines de millions d’euros pour l’arrêt de l’aéroport Notre-Dame-desLandes. »
« Avec ces indemnités, Vinci pourrait racheter les 50% des parts d’Aéroports de Paris que détient l’Etat, ce qui serait pas loin d’un scandale d’Etat. »
« Si l’Etat envisage de confier ses parts détenues dans Aéroports de Paris à Vinci, il faut qu’il le dise. »

 Sur la stratégie politique du gouvernement en matière de transports 
« C’est une stratégie libérale de court terme. »
« Ce gouvernement a fait le nouveau pacte ferroviaire avec une future probable privatisation de la SNCF. »
« Il y a un défi d’aménagement du territoire. »
« Il vaut mieux investir dans le RER B plutôt que dans le Charle-de-Gaulle Express : le premier, c’est près d’un million de voyageurs par jour, le second, ça serait entre 20 à 24.000 voyageurs par jour. »

 Sur le rejet par le Sénat de ce projet de privatisation 
« Les socialistes ont débattu parce qu’ils ont participé aux privatisations de trois aéroports sur le dernier quinquennat. »
« Sur une question d’intérêt général, nous nous sommes retrouvés avec la droite sénatoriale. »

 Sur le projet de mine d’or à ciel ouvert en Guyane 
« Le gouvernement donne des leçons au monde entier en matière écologique et permet dans le même temps de faire un projet minier totalement fou en Guyane : 32 fois le Stade de France, des tonnes d’explosifs par jour, du cyanure par tonnes aussi, un barrage qui pourrait céder dans un département où la pluviométrie est très forte... »
« 50% de la biodiversité totale française se trouve dans le département de la Guyane. Par ailleurs, l’Amazonie est le poumon de l’humanité. »
« Ce projet, c’est 450 millions d’argent public pour le financer et la réalité, c’est qu’on promet que, sur dix ans, il y aurait 450 millions d’euros d’impôts donnés à la collectivité : c’est un projet nul. »
« Les peuples autochtones sur place et les ONG ont raison de se mobiliser parce que les Guyanais-es méritent mieux. »

20/07/2011

Les nuisances de l'aéroport de Roissy font encore débat

avion.jpgLes avions en direction de l’aéroport Roissy-Charles De Gaulle devraient survoler de nouveaux territoires dès le 1er novembre prochain. Dans le cadre du plan de réduction des nuisances sonores autour des aéroports parisiens, la Direction Générale de l’Aviation Civile a défini une nouvelle procédure d’atterrissage. Le nouveau dessin des couloirs aériens a été approuvée par la Commission Consultative de l’environnement le 12 juillet dernier. Les nuisances sonores vont être déplacées. Ce qui n'est pas du goût de tous les riverains.

 Ce qui va changer

Au lieu de commencer leur descente à 1200 mètres d’altitude, comme actuellement, les avions devront amorcer la phase d’atterrissage 300 mètres plus haut, soit à 1500 mètres d’altitude. Les territoires les plus proches de l’aéroport seront moins touchés par les nuisances sonores. Mais en contrepartie, de nouveaux territoires seront survolés, alors qu’ils ne l’étaient pas auparavant. C’est le cas du Parc naturel régional du Vexin français, situé au nord-ouest de l’agglomération parisienne. Ce dernier sera touché dans le cadre de la « configuration face à l’est de l’aéroport » du plan.

 avioncarte.jpg"Un projet d'intérêt général"

La mesure n’est pas prise par hasard : « L’objectif est surtout de réduire les nuisances sonores autour des aéroports parisiens. En relevant la procédure d’atterrissage de 300m, nous réduisons les décibels » explique un membre de la Direction Générale de l’Aviation Civile. Avant d’ajouter : « Avec cette mesure, moins de gens seront touchés. C’est donc un projet d’intérêt général ».

"Pas d'enquête publique"

Pour le Président de la DIRAP, l’association de Défense des Intérêts des Riverains de l’Aéroport de Pontoise-Cormeilles, l'intérêt général a bon dos et le plan de la DGAC minore l’impact sur les communes nouvellement survolées. « Dans une zone calme comme le Vexin, qui abrite 30 000 personnes, l’apparition des nuisances sonores va beaucoup plus s’entendre car il y a moins de décibels qu’en zone urbaine. En plus ce projet ne règle pas le problème de nuisances sonores pour les populations les plus proches de l’aéroport » explique t-il.

Autre lièvre soulevé par le Président de la DIRAP, "il n’y pas eu d’enquête publique pour ce projet, ce qui est illégal. En plus, j’ai entendu que les membres de la Commission consultative de l'environnement n’auraient pas eu le droit de voter lors de la réunion du 12 juillet dernier car leurs mandats étaient finis. Ils avaient été nommés pour trois ans le 11 juillet 2008» conclut-il.

 "Un transfert des nuisances sonores"

Autre association de riverains, l’ACNUSA, l’Autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires, est plus partagée : « A priori, avec ce projet, moins de personnes seront touchées par rapport à maintenant. Le résultat serait positif» indique la présidente de l’ACNUSA. Avant de pondérer : « Le problème c’est qu’il y a un transfert des nuisances sonores. Des communes qui n’étaient pas survolées auparavant risquent de l’être dès l’automne prochain ».

 Des recours possibles

Malgré toutes ces réticences, le nouveau dessin des couloirs aériens vers l'aéroport Roissy Charles de Gaulle entrera en fonction le 1er novembre. Sauf si des riverains décidaient d'attaquer ce tracé en justice.

Publié par l'Humanité

20:03 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : avion, roissy, nuisances | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu