Avertir le modérateur

23/01/2011

ILE DE FRANCE - L'AIR SOUS CONTROLE

airparifidf.gifLE DOSSIER

AIRPARIF (Association Inter-Régionale sur la Pollution Atmosphérique en Région Ile-de-France) est une association type de loi de 1901 à but non lucratif, du réseau ATMO, créée en 1979 et implantée rue Crillon dans le 4°ardt de Paris.

C’est un organisme agréé par le ministère chargé de l’Environnement.


AIRPARIF a quatre missions :

1 - Surveiller la qualité de l’air ;

2 - Prévoir les épisodes de pollution ;

3 - Evaluer l’impact des mesures de réductions des émissions ;

4 - Informer les autorités et les citoyens.


Son conseil d’administration est constitué de représentants de l’Etat (préfet de région et de Paris, DRIRE, STIIC, ADEME…), de collectivités territoriales (mairie de Paris, conseil régional et conseils généraux, SYCTOM, STIF), de représentants des diverses activités polluantes (association AIRASIF comprenant EDF, CPCU, TIRU…et transports comme RATP et AdP) et des associations agréées de protection de l’environnement (Que Choisir, LCPP, LHVP, le président de AIRPARIF…).

 

Cette pluralité assure son indépendance par rapport à ces décisions concernant les orientations de la politique de surveillance.
Le financement provient de la Taxe Générale des Activités Polluantes (TGAP) reversées par les industriels et les collectivités, et de l’apport de l’Etat. Ces 2 sources sont équivalentes.

aiparifEVRY.jpgAIRPARIF réalise une surveillance de la qualité de l’air en Ile-de-France grâce à une cinquantaine de stations, dites « trafic » (Champs-Elysées, Place Victor Basch…), « de fond » (Issy, Ivry, Aubervilliers, Lognes…) ou « rurale » (Fontainebleau, Rambouillet, Prunay Le Temple…) suivant leur éloignement du trafic routier. A Evry la station est située 1 place Mendes France (voir la photo).

Les paramètres mesurés sont les oxydes d’azote et de soufre, le monoxyde de carbone, l’ozone et les particules inhalables dites « PM10 » et « PM2,5 ». Tous les paramètres ne sont pas mesurés sur toutes les stations du réseau.


Elle informe, dépendamment des résultats et du bulletin Météo France reçu, les franciliens de la qualité de l’air du jour et une prévision sur J+1.

 

Les données sont mises en ligne sur le site d’AIRPARIF (http://www.facebook.com/l/e40b1;www.airparif.asso.fr) 24h/24h. On y trouve tous les paramètres mesurés de toutes les stations du réseau permanent.


Des campagnes de mesures commandées ou internes sont également réalisées et rendues publiques sur le site internet.

 

airparif1.jpgTelles sont les campagnes actuelles de ce début d’année 2010 sur la mesure de la qualité de l’air après la mise en service de la première section du tunnel « Duplex A86 », vers Rueil-Malmaison et Versailles, et avant l’ouverture de la deuxième section (http://www.facebook.com/l/e40b1;www.observatoire-a86ouest.fr) et sur la mesure de métaux autour de l’incinérateur d’ordures ménagères de Saint Ouen (93) (Jacqueline ROUILLON, PCF, est maire de Saint Ouen).

Cette mesure sur les métaux fait d’ailleurs partie d’un programme interne de mesure sur les métaux depuis 2 ans.

Des mesures avaient été réalisées il y a deux ans aux abords d’une aciérie électrique à Montereau-Fault-Yonne (77) et l’an dernier aux abords d’une raffinerie à Grandpuits (77).

Eric Woerth, le 3 décembre 2009, ministre du budget, a annoncé aux dirigeants des opérateurs de l’Etat les nouvelles règles de gouvernances. Les associations du réseau ATMO (dont fait partie AIRPARIF) ont appris qu’elles étaient, elles aussi, opérateurs de l’Etat. Ce fait implique un contrôle direct de l’Etat et un financement majoritaire de l’Etat.


AIRPARIF perdrait son indépendance et près de la moitié de ses apports pécuniaires.


De plus, et sans rapport, si ce n’est le camp politique des protagonistes, la station d’Issy-les-Moulineaux (qui fait partie des 50 stations AIRPARIF), implantée depuis près de 20 ans dans le cœur de la ville est en danger.

 

En effet, depuis quelques temps et le début des constructions de Seine-Ouest, les résultats ne sont plus ce qu’ils étaient au début de la création de cette station.

Prétextant que les résultats anormaux provenaient des abords de la ville et non de la ville et que le public allait se méprendre, le maire de la ville, André Santini, et son adjointe à l’Environnement ont décidé de supprimer la station.

 

 AIRPARIF ne devrait donc pas avoir l’autorisation de rester dans le local où est actuellement entreposé les appareils en activité.

 

 
Infos :

 

Les normes de qualité pour l’ozone sont en moyenne dépassées deux fois plus dans les zones rurales de l’Ile-de-France qu’au cœur de Paris. En effet, l’ozone disparaît en présence de dioxyde d’azote, qui lui est émis par le trafic routier.


AIRPARIF enregistre en moyenne 15 dépassements par an.
Le transport routier contribue à 52% des émissions de NOx, 36% des particules et 28% des HC.

18:12 Publié dans Contre enquête | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : airparif, air, contrôle, pollution | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu