Avertir le modérateur

12/08/2017

Augmentation du prix de la Carte Navigo – diminution des aides aux lycéens de Seine-Saint-Denis pour la carte Imagin’R…

pierre-laurent1.jpgDéclaration de Pierre Laurent, sénateur de Paris : Madame Pécresse poursuit sa politique antisociale

Cet été, la Carte Navigo a subi une hausse de tarif pour atteindre la somme de 75,20 euros.

Les communistes, leurs élu-e-s dénoncent cette augmentation qui  pénalise les familles et les travailleurs.  Aujourd’hui, les services de la Région annoncent la suppression d’une aide aux lycéens boursiers de Seine-Saint-Denis de 36 euros pour aider à payer leurs cartes imagin’R! C’est lamentable ! Cette annonce est scandaleuse. Si elle représente beaucoup pour les lycéens et leurs familles, c’est une minuscule goutte d’eau dans le budget de la Région.

Sous prétexte d’investissements nouveaux, la Présidente du Conseil régional, Valérie Pécresse, poursuit sa politique antisociale. Le droit à la mobilité dans des conditions économiquement acceptables n’est pas sa priorité. Son choix n’est pas celui de trouver des financements, mais bien de restreindre l’offre de transport et d’augmenter le coût de la Carte Navigo.

Pourtant, d’autres sources de financement sont possibles comme le démontrent à toute occasion les élu-e-s communistes-Front de Gauche à la Région Ile-de-France.

06/07/2017

Amazon envisage de créer 2 000 emplois à Brétigny-sur-Orge

amazon.jpg

Amazon, le géant du e-commerce, a choisi l’ancienne base aérienne de Brétigny-sur-Orge (Essonne) pour construire sa sixième plateforme logistique en France. Le futur établissement emploierait plus de 2 000 salariés.

L’entrepôt qui devrait disposer de 200 000 mètres de surface sera édifié sur une parcelle de 30 hectares de l’ancienne base fermée depuis 2012 et dont les terrains ont été cédés à la communauté d’agglomération Cœur d’Essonne dans le cadre d’un Contrat de revitalisation des sites de Défense.

Proche de l’aéroport d’Orly, de l’Autoroute A6 et de la Francilienne, la troisième rocade autour de Paris, le site n’est distant que d’une trentaine de kilomètres de la capitale.

POINT DE VUE DU PARTI COMMUNISTE FRANCAIS

brétigny,pcf,amazonAmazon vient d'annoncer l'arrivée d'un complexe logistique constitué de deux bâtiments. Ce complexe sera implanté sur un terrain de 31 ha sur l'ancienne base aérienne de Brétigny-sur-Orge. Philippe Camo, conseiller municipal de cette ville s'est félicité de l'arrivée de 2200 emplois sur ce site, durement touché par la fermeture du CEV et dernièrement celle de Pixmania, contribuant à précariser ce secteur.

Le groupe communiste s'est inquiété pour la nature des emplois créés, nombre de postes en CDI, le type des emplois, le niveau de qualification, la formation, le recours à l'intérim ?

Et concernant le transport des marchandises, en effet Amazon France Transport annonce un mouvement circulatoire important. 42 000 PL/an et 7 800 VL en rotation. Cela génère un surcroit de trafic sur des axes routiers déjà encombrés, voire saturés. Avec les conséquences que cela génère (risque accidentogène, pollution accrue par l'émission de gaz à effet de serre).

Des observations ont été portées à l'enquête publique, afin de proposer aux pouvoirs publics, en s'appuyant sur les atouts de la ville de Brétigny : ville cheminote, emprises ferrées à proximité, potentiel et savoir-faire de la SNCF. Le groupe a demandé d'examiner cette solution « rail », qui serai également créatrice d'emplois, une desserte ferroviaire marchandises s'impose. Et cela s'inscrit également dans le souci commun d'agir pour l'avenir de la planète en proximité, au moment de la COP 21, grande préoccupation mondiale.

23/10/2014

L’Hôpital du Val de Grâce ne doit ni être fermé, ni démantelé

val-de-grace.jpg

COMMUNIQUE DU PARTI COMMUNISTE FRANCAIS

Poursuivant la logique comptable de la loi de programmation militaire, le gouvernement a décidé de la fermeture sur le territoire national de nouveaux sites militaires dont l’Hôpital du Val-de-Grâce à Paris. En cela, il continue et intensifie une politique déjà mise en œuvre par la droite lors du précédent quinquennat. Avec la suppression de 34.000 emplois d’ici 2019, les armées subissent l’un des plus gros plan social de notre pays.

Ces fermetures seraient légitimes si elles répondaient à des impératifs de défense nationale ou si elles s’inscrivaient dans une perspective de démilitarisation multilatérale des relations internationales. Or dans les faits, elles ne font que répondre aux soucis budgétaires d’une politique qui fait le choix des interventions extérieures pour le compte de l’Otan au détriment de la défense et de la sécurité de l’espace terrestre, maritime et aérien de la Répubique.

Ainsi on finance les opérations extérieures en démantelant la cohérence de notre outil de défense et en vendant à vils prix le patrimoine national y compris dans le cadre de spéculations immobilières.

Or l’Hôpital du Val de Grâce est un élément majeur de la cohérence et de fonctionnement du Service de santé des armées. Il est de la responsabilité de l’Etat de le remettre aux normes d’autant qu’au final sa fermeture, son démantèlement et les conséquences induites en termes de santé publique coûterait plus cher à la collectivité nationale que les 250 millions d’euros nécessaires à sa rénovation.

Le PCF s’oppose à la fermeture du Val-de-Grâce. Il demande qu’un audit sur cette question soit effectué par les commissions défense et des affaires sociales du Parlement. En raison du caractère historique de l’Hôpital du Val-de-Grâce, il propose que son site soit déclaré « bien inaliénable de la nation ».

En tout état de cause, le PCF demande à l’Etat d’assumer jusqu’au bout ses devoirs envers le peuple français en termes de défense du territoire et de santé publique.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu