Avertir le modérateur

20/11/2009

DU RIFIFI A LISSES

lissesville1.jpgCoup de tonnerre sur la ville UMP de Lisses. Un personnel excédé par le comportement de l’adjointe au Maire chargé des Seniors et de la Solidarité, Mme Elisabeth Lafon,  accusée d'harcélement et de comportement agressif, le premier Maire adjoint, M. Dimur qui démissionne, la deuxième Maire adjointe, Mme Carvalheiro, flèche montante, et ici descendante de l’UMP qui démissionne aussi, tous les deux par ailleurs conseillers communautaires de l’agglomération d’Evry Centre, rien ne va plus dans cette ville de 7000 habitants de l’Essonne.

 

lissesph4.jpgLa CGT communaux a diffusé un tract, et le groupe des élus minoritaires Verts, PCF et socialistes ont publié un communiqué dont voici l’intégralité :

 

« Une fois n’est pas coutume, les habitants avaient investis la salle Gérard Philippe, lundi 16 novembre lors de la tenue du Conseil municipal, plus de la moitié du public étaient composé d’employés communaux.

La semaine dernière le service social et la maison des séniors étaient fermés, les personnels étaient en arrêt maladie, dont une en incapacité de reprendre son travail dans les mêmes conditions, ce qui a posé des difficultés à la population, notamment pour les personnes les plus fragiles.

 

Au début de la séance du  conseil municipal et à la demande de notre groupe, le Maire autorise les personnels à s’exprimer, deux jeunes femmes prennent la parole, toutes les deux employées aux services sociaux. « Monsieur le Maire, nous vous avons rencontré la semaine dernière, nous vous avons expliqué ce qui se passe, vous n’avez rien fait. » Le maire bien embêté répond qu’il a demandé l’avis d’un psychologue et qu’il attend son rapport avant de prendre des décisions (sic).

Le service social fermé à la population, les personnels en arrêt maladie pour souffrance au travail, mais le Maire attend pour prendre des mesures.

 

Pourquoi le personnel est-il en souffrance ? Subit-il des pressions ? Quelle place occupe l’adjointe au Maire chargée du social dans ce service ? Que se passe-t-il pour que l’on en soit arrivé à cette situation ?

 

A  ces questions point de réponse du Maire, il connait la situation, mais il ne veut ou ne peut pas la modifier. D’après le statut de la fonction publique, le Maire est l’employeur et il doit protection à ses agents.

 

Nous l’avons rencontré, le 14 novembre, nous lui avons demandé « de prendre rapidement  les mesures nécessaires, et de nous en faire part, afin de permettre d’une part que le service social de la ville puisse rendre les services souhaités aux plus vulnérables, et d’autre part que les agents municipaux puissent remplir sereinement les missions de service public qui leur sont confiées. »

Mais Monsieur le Maire  s’interroge sur les compétences des personnels, notamment la nouvelle responsable du service social, qui a montré en quelques mois un grand professionnalisme et une grande capacité d’adaptation, alors que ce n’est pas sa formation initiale. Ou bien il tergiverse en réunissant les séniors et en ne restant que factuels dans ses propos, augmentant un peu plus les interrogations des séniors sur la situation. A un élu de l’opposition qui voulait assister à cette réunion, il lui interdit l’accès de la salle, prétextant que c’est sa réunion, peut être est-ce aussi ses séniors ?

 

Il ne s’agit pas de faire tomber des têtes, d’ailleurs ils n’ont  pas besoin de nous pour cela, ils se les coupent eux-mêmes. Monsieur Dimur et Mademoiselle Carvalero ont démissionné de leur délégation, ils sont en désaccord avec le Maire sur l’orientation de la  commune concernant les investissements pour le complexe Stéphane Diagana, de l’ordre de 2 à 3 millions d’euros sur plusieurs années, « sur l’absence de coordination de travail au sein du bureau municipal » (dixit M. Dimur).

Despote le Maire !

 

Solidaire avec les personnels en souffrance, les élus du groupe Agir pour Lisses seront vigilant quant à leur situation statutaire, certains sont en contrat à durée déterminée. Même si la  plupart sont fonctionnaires, leur déplacement qui serait illégal, peut toujours leur être imposé.

 

Ils exigent du Maire que des mesures soient prises pour que plus jamais cette situation ne se reproduise. Ils n’hésiteront pas à faire appel à la loi, dans le cas contraire. »

23:21 Publié dans Informations locales | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lisses, evry, lafon | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu