Avertir le modérateur

28/12/2010

L'emploi reste la priorité des Français

chomeurs.jpg

L'emploi reste le sujet majeur d'inquiétude des Français en 2010, devant les questions des retraites et de la santé, selon le baromètre TNS-Sofres/Covéa/La Croix .

 

1 - CHOMAGE ET EMPLOI

Le chômage et l'emploi arrivent ainsi en tête des préoccupations pour 74% des Français en moyenne sur l'année 2010 (contre 75% en 2009 selon le précédent baromètre). Une inquiétude plus marquée chez les 18-24 ans (81%), les employés (77%) et les ouvriers (82%).

2 - LES RETRAITES

Le financement des retraites, dont l'âge légal a été reporté de 60 à 62 ans cette année, est le second sujet de préoccupation pour 53% des personnes interrogées, les Français les plus âgés étant les plus inquiets (54% des 50-64 ans, 60% des plus de 65 ans).

3 - LA SANTE

 En troisième position, la santé et la qualité des soins constituent une source d'inquiétude pour 52% des Français (55% des 50-64 ans, 56% des plus de 65 ans), alors que le gouvernement compte s'atteler à la réforme de la dépendance.

 Parmi les autres sujets de préoccupation figurent aussi l'école et l'enseignement (41%), la thématique de l'environnement et de la pollution (36%) et la sécurité des biens et des personnes (22%).

18:35 Publié dans Social et économie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chômage, emplois, retraites, santé | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

08/02/2010

REVELATIONS – DOCUMENT EXCEPTIONNEL - CARTE SCOLAIRE ECOLES PRIMAIRES ET MATERNELLES

cartescolaire.jpgLa rentrée scolaire 2010 va être des plus difficiles dans les départements de l’Ile de France notamment. Le principal syndicat des enseignants, le SNUIPP diffuse à ces adhérents la nouvelle carte scolaire et sa première analyse. Nous diffusons ici ce document exceptionnel.

 

DOCUMENT

1620 postes créés à la rentrée 2010 pour 5300 élèves supplémentaires et l’équivalent de 3442 postes supprimés suite à la disparition des PE2. Derrière la brusquerie des chiffres nationaux, la réalité des situations locales rappelle combien le service public d’éducation est mis à mal par les économies budgétaires.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

 

Comme chaque année, au mois de janvier, les inspections académiques ont publié la dotation en postes de chaque département pour la rentrée 2010.

 

Nationalement, les décisions budgétaires étaient connues : 1 620 créations de postes pour 5 300 élèves supplémentaires. Il faut ajouter à cela la perte non comptabilisée par le ministère de 37,5 % des 9 182 postes de PE2. Cette perte correspond au volume d’enseignement que ces PE2 effectuent dans les écoles (décharges de direction avec les stages filés et remplacement de la formation continue avec les stages “3 semaines”). Soit 3 442 postes en moins.

 

 

rentreescolaire.jpgCOMMENTAIRE E-MOSAIQUE

A l’image de ce qui se passe dans  les Yvelines où le taux de scolarisation des deux ans est de 6,25 % seulement, alors qu’il était de 15 % en 2003, pour devenir en 2010, 4,95 %, il semble qu’après la suppression des postes d’enseignants stagiaires la nouvelle phase soit la suppression des classes de deux ans.

Ainsi dès cette année à Evry, ce sont plus de cent enfants de cet âge dont on a refusé la scolarisation. La phase suivante sera la suppression à l’école maternelle des enfants de 3 et 4 ans, puis par étape, la privatisation probable de l’ensemble du système éducatif.

Le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux au départ à la retraite annoncé par le Gouvernement, qui pour près de la moitié concerne les enseignants, ne laisse aucun doute sur ce scénario, sauf changement de politique et de gouvernants.

 

15:18 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : école, emplois, carte, primaire, maternelle, ile de france | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

23/12/2009

Carrefour pour 1400 salariés…

carrefour.jpgLes 1 400 salariés du siège du groupe Carrefour ont appris que leur direction projetait de quitter leur site de Levallois pour s’installer dans l’Essonne.

 

Carrefour s’apprête à quitter la banlieue ouest limitrophe de Paris pour gagner le sud francilien. L’information, diffusée par mail à l’ensemble du personnel il y a quinze jours, suscite un profond malaise. « J’habite à cinq minutes. Je viens à pied. J’ai toute ma famille sur place, s’inquiète une jeune femme, salariée depuis un an. Je ne veux pas déménager pour me retrouver seule et isolée dans un département où je n’ai aucune attache. Mais est-ce que je retrouverai facilement un autre emploi en cette période de crise ? »

30 % des effectifs peu disposés à déménager


Ce projet de déménagement s’inscrit dans le cadre d’une stratégie globale du géant de la distribution. « Carrefour souhaite regrouper ses activités sur une même zone géographique dans un souci d’efficacité, explique-t-on au service de presse. L’éclatement sur plusieurs sites rend difficile la communication entre les services et les équipes. L’autre raison est économique. Les frais de location des bureaux actuels ne sont pas compatibles avec le programme de réduction des coûts engagés par le groupe. »
La direction a retenu trois sites en Essonne : Les Ulis, Evry et Massy-Palaiseau. Les activités France pourraient être regroupées à Evry, où est déjà implanté le siège qui gère toutes les enseignes du groupe Carrefour. Les autres activités près d’une dizaine pourraient être réparties sur les deux villes. « La nouvelle a filtré lors d’un comité d’entreprise extraordinaire consacré à l’annonce d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) chez Carrefour management. La direction a décidé d’annoncer son projet de fermeture du site de Levallois pour couper court aux rumeurs qui circulent depuis un mois », explique un représentant du comité interentreprises (CIE). Pour l’heure, la date du regroupement n’a pas encore été fixée.

Le bail de location des bureaux vient d’être prolongé d’un an.
Mais l’inquiétude est vive chez les salariés. Car une partie importante du personnel vit à l’Ouest ou au Nord. D’après un responsable du CIE, 30 % des effectifs ne seraient pas disposés à suivre leur entreprise. Mais le pourcentage varie selon les catégories professionnelles : 60 % de réticents parmi les employés et agents de maîtrise ; 40 % chez les cadres, et 15 à 20 % chez les cadres supérieurs.
« En déménageant dans la banlieue sud, la direction va faire l’économie d’un plan social, s’énerve une salariée. Elle sait qu’une partie de ses effectifs ne suivra pas. »



Le Parisien

 

19:09 Publié dans Social et économie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : carrefour, emplois, evry, essonne, levallois | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu