Avertir le modérateur

30/08/2012

Dézonage du pass Navigo les week-ends et jours fériés : Une étape importante vers la zone unique au tarif de la zone 1-2 (Front de Gauche)

ile de france, transport, Front de GaucheCOMMUNIQUE

À partir du samedi 1er septembre, les titulaires des forfaits Navigo mensuels ou annuels pourront voyager dans toute l’Île-de-France avec leur pass Navigo habituel.

Les élu-e-s Front de gauche du Conseil régional d’Île-de-France et du STIF se réjouissent que se réalise ainsi une de leurs propositions.

Dès 2010, nous avons proposé que le dézonage les week-ends et jours fériés soit la première étape vers la création d’une zone unique au tarif de la zone 1-2.

Il faut maintenant aller plus loin et en finir avec les zones tarifaires, avec cette double peine : plus on vit loin de Paris, plus on passe de temps dans les transports et plus l’on paie cher.

Les parlementaires Front de gauche ont déposé une proposition de loi pour augmenter la contribution des entreprises, le versement transport, qui permettrait de financer cette zone unique. Nous appelons l’ensemble de la majorité de gauche à la soutenir !

Les élu-e-s Front de gauche continuent à se mobiliser, avec les usagers et les salarié-e-s, pour de nouveaux financements pour les transports publics : c’est une nécessité pour les usagers, une exigence sociale et écologique, un atout pour le développement de notre région.

Groupe Front de Gauche, Parti communiste français, Gauche unitaire et Alternative citoyenne
Conseil régional d'Île-de-France

26/01/2011

Transports en Île-de-France: accord

grandparis1.jpgLe gouvernement et la région Ile-de-France ont annoncé  avoir conclu "un accord historique" pour le développement des transports du Grand Paris, avec une enveloppe de 32,4 milliards d'euros d'ici à 2025.

Dans son communiqué, la région Ile-de-France, présidée par le socialiste Jean-Paul Huchon, souligne que les onze millions de Franciliens "peuvent être fiers et satisfaits: la région Ile-de-France et l'Etat s'engagent à unir leurs forces pour la réalisation d'un réseau de transport banlieue-banlieue, une rocade de métro automatique (autour de Paris) ainsi qu'un plan ambitieux de modernisation de l'existant".

Le ministre de la Ville Maurice Leroy et Jean-Paul Huchon ont détaillé lors d'une conférence de presse les principales mesures, notamment la mise en oeuvre du plan de mobilisation, le tracé et le plan de financement de "Grand Paris Express".

Le plan, baptisé "Grand Paris Express", élément majeur du "Grand Paris", a été présenté lors d'une conférence de presse commune par le président socialiste de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, et le ministre de la Ville, Maurice Leroy.

Pour transporter les Franciliens de banlieue à banlieue sans passer par Paris, deux projets étaient en concurrence: "Arc Express", un métro de 60 km en rocade porté par la région, et la "Double boucle" de métro souterrain de 130 km pensée par le gouvernement, aussi appelée "Grand huit".

C'est le projet Arc Express qui est repris pour l'essentiel.

Il est prévu 11,9 milliards d'euros pour la modernisation du réseau existant et 20,5 milliards d'euros pour le réseau de métro automatique, incluant le prolongement de la ligne 14 de métro au nord et au sud de Paris et une rocade autour de la capitale comprenant deux arcs à l'est, dont l'un permettant une desserte en proche couronne depuis Saint-Denis.

Le tracé et les modalités techniques de cet arc en proche couronne seront définis à la suite d'une mission d'étude mandatée par Maurice Leroy d'ici le 30 mars 2011, associant le Val-de-Marne et la Seine-Saint-Denis.

L'Etat et la région "prennent acte de leur désaccord sur les principes de développement et de desserte du Plateau de Saclay", précisait le document.

L'Etat entend assurer la desserte par la "réalisation d'un métro automatique opérationnel dès 2020", la région par un "bus à haut niveau de service sur le plateau", "qui pourra évoluer par la suite vers un tramway", toujours selon la même source.

Pour les RER B, D et C, Etat et région conviennent de réaliser "d'ici fin 2013" les études relatives au doublement du tunnel entre Châtelet et la gare du Nord et à la réalisation d'une troisième paire de voies entre Paris et Juvisy (Essonne). 

Réactions

Les élus socialistes se sont déclarés "satisfaits du contenu de cet accord parce qu'il permet de débloquer la question des transports en Ile-de-France, centrale pour l'amélioration du quotidien de millions de Franciliens".

Le groupe Front de gauche PCF-GU-AC - Région Île-de-France exprime  sa satisfaction pour ce « grand projet de transports pour notre région »  et indique,  « Cette première victoire est à mettre à l’actif de la mobilisation des populations, des élu-e-s locaux et des usager-e-s, notamment dans les débats publics. Les élu-e-s du groupe Front de gauche PCF-GU-AC ont porté depuis des années l’urgence de cet investissement massif en banlieue et se félicitent qu’enfin il puisse devenir réalité. »

 Le groupe Front de gauche PCF-GU-AC  annonce qu’il « reste mobilisé pour obtenir le meilleur projet pour les Francilien-ne-s : la bataille est à poursuivre dès maintenant sur les tracés (confirmation des gares optionnelles, débat citoyen sur le nouveau tracé à l’est, conflit sur la conception de la desserte du plateau de Saclay…), sur les financements et sur la maîtrise publique. »

Pour Cécile Duflot, présidente du groupe Europe Ecologie Les Verts au conseil régional d'Ile-de-France, "la précipitation et la forme de l'annonce font craindre une opération de communication du gouvernement qui ne répondra pas aux besoins urgents des Franciliens".

"Bien éloigné de leur préoccupation, le contenu de l'accord est de la poudre aux yeux des usagers des transports en commun qui ont besoin d'une réponse urgente", déplore Cécile Duflot.

Le président du conseil général du Val-de-Marne, Christian Favier (PCF), qui milite depuis quatre ans avec son association Orbival pour la construction d'un métro en rocade dans le Val-de-Marne, affirme que promouvoir l'écologie en ÎdF doit "d'abord et en priorité" consister à développer les transports collectifs non polluants.

"Nous arrivons à… un accord entre tous les acteurs qui constituerait une belle victoire pour tous les habitants de banlieue qui galèrent au quotidien dans les transports et attendent depuis trop longtemps une amélioration de leurs moyens de déplacement", écrit-il dans un communiqué.

M. Favier se félicite "du choix de privilégier le prolongement de la ligne 14 pour desservir Orly" alors que le président socialiste du Conseil régional, Jean-Paul Huchon, avait suggéré un prolongement, moins coûteux, selon lui, de la ligne 7.

A. S. avec les agences, publié par l'Humanité

19:20 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ile de france, transport | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

04/12/2010

DONS DU SANG : fermeture de 10 des 14 laboratoires de biologie

sang.jpgA l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le SIDA et lors de son déplacement à l’hôpital Henri Mondor à Creteil (94), Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF, alerté par les militants du don du sang, a appris que dans le cadre de la loi RGPP et pour des raisons économiques, l’Etablissement Français du sang (EFS) prévoit la fermeture de 10 des 14 laboratoires de biologie permettant l’utilisation des dons.

laurent047.jpg« Scandaleux lorsqu’on sait que le troisième plus grand d’entre eux qui se trouve à Rungis analyse tous les dons de sang prélevés dans les 8 départements d’Île-de-France (283 000 dons par an soit 10% des dons de France). Pourtant et bien qu’il remplisse tous les critères fixés permettant de le conserver (surfaces, coût de fonctionnement, aménagement, accessibilité routière et ferroviaire) il a été décidé de le fermer. 43 emplois sont menacés à Rungis et près de 240 en France. Le risque pris pour les produits sanguins de toute la région Île de France n’est pas mesuré ! En effet, la région utilise 17% des produits sanguins transfusés en France. Les tubes des dons d’Île de France voyageraient donc vers Lille où le laboratoire, actuellement dans des algecos, reste à construire. Le site du laboratoire à Rungis est pourtant déclaré point d’importance vitale dans le cadre du plan de la défense nationale étant donné les activités et les besoins de l’Île de France.

Par quoi serait remplacée cette maitrise publique de l’utilisation des dons du sang ? Il y a fort a craindre que cela n’ouvre la porte à une marchandisation inquiétante, que nous refusons totalement en matière d’utilisation du sang.

Le PCF apporte son soutien aux actions et luttes des salariés de l’EFS qui s’opposent à ce mauvais coup et préparent une grève pour le 16 décembre. Je demande des explications immédiates et publiques au Ministre de la santé, Xavier Bertrand sur ce projet extrêmement inquiétant. »

Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF

Paris, le 1er décembre 2010.

10:20 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : dons du sang, pierre laurent, pcf, ile de france | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu