Avertir le modérateur

15/01/2014

EVRY : 200 ELEVES MANIFESTENT CONTRE LA FERMETURE D'UNE PREPA PUBLIQUE INFIRMIERS

lyceeloges.jpg

Un vent de révolte devant le lycée du Parc des Loges, à Evry. Près de 200 élèves ont manifesté leur colère devant leur établissement. « On nous a annoncés, que la aux concours Ifsi (Instituts de formation en soins infirmiers) et sociaux allait fermer à la rentrée.

Cette prépa est publique. Il n’y en a très peu en Ile-de-. Nous n’avons pas les moyens de payer une prépa privée. Ça coûte entre 2 500 et 4 000 euros », expliquent des élèves en terminale ST2S (sciences et technologies de la et du social), affolés.

Le projet du rectorat a suscité un vif mécontentement dans l’établissement, où une pétition a déjà été signée par près de 600 élèves en quelques jours. Des parents d’élèves et des professeurs étaient présents, ce mercredi matin, pour soutenir le mouvement des adolescents.

Le rectorat veut mettre à la place de cette prépa post-bac un module « Préparation aux concours Ifsi et sociaux » pour les terminales ST2S. Une solution qui ne convient pas du tout aux élèves, bien décidés à durcir leur mouvement s’ils n’obtiennent pas le retrait du projet.

Article publié par LeParisien.fr

25/12/2013

Grand Paris Express: le paquet cadeau des nouveaux métros livré après 2020

sncf, ratp, transports publics, saint-denis, saint-ouen, aubervilliers, ile-de-france, creteil, la courneuve, grand paris express, politique des transports, montfermeil, chelles,

Le réseau actuel est à bout de souffle, celui du Grand Paris Express est en phase d'études, et les améliorations en cours ne comblent pas le déficit (voir notre diaporama).

«Je vous remercie d'avancer vers le fond afin que tout le monde puisse monter avant la fermeture des portes.» Le sympathique jeune homme en gilet orange fluo orné des logos RATP et Ligne 13 se veut convaincant, il affiche aussi un gentil sourire. Il est 9 heures, ce mercredi matin, dans les sous-sols de la gare Saint-Lazare. Journée ordinaire. La foule s'agglutine dans les couloirs et sur les quais du métro. Pour beaucoup, chaque minute compte. «Mon patron ne me fait pas de cadeau quand j'arrive en retard'», explique une dame qui joue des coudes pour se frayer un petit chemin dans la marée des manteaux et des doudounes sombres. Pour qui aime les contacts physiques, les relents de parfums douceâtres mêlés à l'après-rasage viril, sans pouvoir éviter les fragrances moins subtiles de la transpiration et du tabac froid, le métro parisien est idéal.

Mais tout cela resterait folklorique, toutes lignes confondues, du métro, des RER, voire des trains de banlieue en pays d'Île-de-France, si ces dites lignes offraient un service honnête. Las, les retards dus à une multitude d'incidents techniques, de pannes diverses et variées, sans oublier les malaises des voyageurs, qui, plus malmenés que des volailles en cage conduites au marché, tombent parfois dans les pommes entre deux stations, font partie du voyage quotidien. «Avancer vers le fond» est tout simplement souvent impossible, même en se marchant sur les pieds!

20 ans de retard

Depuis plusieurs années, les mesures décidées par le Stif, la RATP ou la SNCF, comme les plans du RER B+ (avec enfin des trains omnibus dans le Nord parisien), les nouvelles rames «Francilien» (qui ont permis de remiser les «petits gris» en Inox mis en service en 1965), les trams rutilants, ne suffisent plus. Même si les 7 milliards d'euros annoncés pour «l'amélioration du quotidien» ont été bienvenus. «Nous avons dix ou vingt ans de retard», pestent les associations d'usagers. Sur ce constat, pour dire les choses à grande vitesse, est né le projet des métros dits du Grand Paris Express. Avec des mises en service à l?horizon 2020-2030 pour l'essentiel, même si, en 2017, la Ligne 14 sera prolongée de Saint-Lazare à Mairie-de-Saint-Ouen, pour soulager la fameuse Ligne 13, ce qui reste encore à voir, s'interrogent des élus locaux, car Saint-Ouen comme sa voisine Saint-Denis sont loin d'avoir achevé le développement d'immeubles de bureaux, d'activités et de logements dans la proximité de ces lignes.

Réunions au nord de Paris

En tout cas, pour la Société du Grand Paris (SGP), demain a déjà commencé. Après un grand tour de réunions publiques dans le sud de la capitale, cette structure, dont la mission est de réaliser le nouveau réseau, a conduit, en novembre et jusqu'au 18 décembre, douze réunions au nord, entre Montfermeil et Aubervilliers, en passant par Saint-Denis, La Courneuve ou encore Chelles. «Ces réunions ont pour objectif de présenter les avancées du projet, d'informer les habitants, de leur permettre de s'exprimer, de répondre à leurs questions et de prendre en considération leurs observations», dit-on à la SGP.

En cette période de fêtes de fin d'année, cela fait un peu penser à certaines promesses: «Si tu es très sage, tu aura une jolie locomotive pour Noël.» Mais les adultes ne croient plus guère au vieux bonhomme à la barbe fleurie et, en plus, les métros du Grand Paris (voir notre infographie) existeront vraiment. Les tracés induiront des changements d'itinéraires conséquents, et il ne sera plus nécessaire, souvent, de transiter par Paris pour aller d'une banlieue à une autre. Entre La Courneuve et Clichy-Montfermeil, on ne mettra plus que 16 minutes, au lieu de 1h5 actuellement. De Clichy à Noisy-Champs, ce sera 6 minutes, au lieu de 64. Du Blanc-Mesnil à Créteil, 30 au lieu de 75. Il faut juste, d'ici là, «avancer vers le fond» encore pendant quelques années, tous les jours.

  • A lire aussi:

Le Grand Paris Express, un projet démocratique

Marc Thiberville « Une bonne nouvelle pour la région »

Gérald Rossi

01/12/2013

Appel pour GAZA !

palestine1.jpgTexte adopté à l’issue des Huit Heures pour la Palestine, à Evry, le 30 novembre 2013

A l’issue des Huit Heures pour la Palestine, qui se sont tenues le 30 novembre 2013 à Evry sur le thème « Gaza, Palestine étranglée mais résistante et vivante », les organisations du Collectif Palestine Evry Essonne, qui ont soutenu cet événement organisé par Evry Palestine, lancent un appel pressant à nos pouvoirs publics et à nos élus pour qu’une action énergique soit enfin menée auprès d’Israël pour la levée du blocus de Gaza et le rétablissement de la liberté de circulation pour les personnes et les biens.

GAZA : LA FRANCE ET L’EUROPE DOIVENT AGIR

Depuis plus de 6 ans, la Bande de Gaza vit sous un blocus inhumain et illégal, imposé par l’Etat d’Israël, puissance occupante, en violation flagrante de la quatrième convention de Genève et des conventions pour les droits de l’Homme.

Ce blocus, associé aux attaques meurtrières de 2008-2009 et de 2012, aux restrictions injustifiables à la pêche dans les eaux territoriales de Gaza, à l’impossibilité de cultiver dans la zone tampon décrétée unilatéralement par Israël, ruine l’économie de Gaza et fait vivre à sa population un calvaire insupportable. La fermeture des tunnels, décidée par l’Egypte, a supprimé cette voie bien précaire d’approvisionnement, stoppé net la reprise de l’activité de construction du secteur privé, et considérablement aggravé la situation des 1,7 millions de personnes qui vivent à Gaza. Et les bombardements par l’aviation israélienne, les assassinats ciblés, les attaques de la marine contre les pêcheurs, les tirs de l’armée contre les paysans, n’ont jamais cessé.

evry,palestine,gaza,appel des communistes,élusUn an après le cessez-le feu qui a suivi l’opération militaire d’Israël contre Gaza en novembre 2013, l’ONU constate que la situation des Palestiniens de Gaza s’est encore considérablement dégradée. Et l’UNRWA (organisation de l’ONU pour l’aide aux réfugiés palestiniens) ne peut plus faire face aux besoins d’urgence compte tenu de ses moyens financiers. Même les constructions ou reconstructions d’écoles ont dû être stoppées faute de matériaux de construction.

Les services hospitaliers sont sévèrement atteints, et les égouts se déversent dans les rues faute d’énergie pour le pompage. L’eau estimpropre à la consommation dans 95% des cas, avec une perspective de destruction irrémédiable de la nappe phréatique à court terme.

Aux autorités égyptiennes, il faut demander de rouvrir largement aux personnes le terminal de Rafah, et de l’ouvrir aux marchandises, mesure rendue urgente par la destruction des tunnels qu’ils ont décidée.

Mais le premier responsable de la situation à Gaza est l’Etat d’Israël, puissance occupante au sens du droit international, et tenu de ce fait par les obligations de la 4 ème convention de Genève. Gaza est victime d’une stratégie délibérée d’Israël pour l’étrangler, ruiner son économie et son environnement, et l’isoler du reste de la Palestine.Et cela, alors que les habitants de Gaza demandent avant tout de pouvoir travailler, étudier, produire, exporter et importer, échanger avec le reste du monde comme tous les pays de la planète, et accéder à leurs droits légitimes.

Les déclarations qui condamnent le blocus de Gaza ou demandent qu’il soit levé au plus vite sont nombreuses de la part de l’Europe, des Nations-Unies et de la France (même si nous regrettons l’absence de déclaration publique sur ce point lors de la visite du Président de la République en Israël et Palestine en novembre 2013).

evry,palestine,gaza,appel des communistes,élusIl est temps de mettre les actes en conformité ave cles paroles. Il n’est plus possible de s’en tenir à quelques gestes humanitaires, comme si Gaza était victime d’une catastrophe naturelle, sans s’attaquer au blocus et à l’occupation. Le blocus de Gaza doit être levé, la liberté de circulation pour les personnes et pour les marchandises doit être rétablie dans les deux sens aux postes frontières avec Israël, les zones de pêche et de culture rétablies, une liaison assurée entre la Bande de Gaza et la Cisjordanie. Un plan d’urgence doit être adopté pour l’eau, en limitant strictement les prélèvements d'eau par Israël entre la Cisjordanie et Gaza, et en assurant un approvisionnement d’urgence de Gaza en eau potable.

Au-delà de ces mesures d’urgence, Gaza a le droit de vivre : son aéroport doit être reconstruit, les travaux du port démarrés, la liaison permanente et sécurisée entre Gaza et la Cisjordanie assurée comme prévu par les accords d’Oslo, des ressources en eau mobilisées en proportion du nombre d’habitants. C’est, au-delà de la résolution de la crise actuelle à court terme, un ensemble d’objectifs essentiels sans lesquels aucune paix ne sera juste et durable.

Ces exigences doivent être portées fermement par la France et l’Europe, elles doivent être assorties de sanctions si Israël ne s’y conforme pas.

Nous appelons nos élus des municipalités de l’Essonne, du Conseil Général de l’Essonne, du Conseil Régional Ile de France, nous appelons les Députés et Sénateurs de l’Essonne, à porter cet appel auprès du gouvernement et du Président de la République, pour une action au niveau de la France comme de l’Europe. Nous appelons nos députés européens à porter cet appel auprès des autres parlementaires européens, du Conseil Européen et de la Commission Européenne. Nous attendons du gouvernement français et de l’Union Européenne des actions fermes et publiques dans ce sens vis-à-vis d’Israël.

Les élus communistes d'Evry se sont associés à cet appel

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu