Avertir le modérateur

17/05/2013

TOUCHEZ PAS A NOS RETRAITES !

retraiteesperance.jpgAprès un recul social historique imposé par le MEDEF et des syndicats minoritaires parmi les salariés avec le vote à marche forcé et sans le moindre débat sur nos médias de l’ANI « accord national interprofessionnel », le gouvernement veut engager un deuxième round sur les retraites.

Il indique que les « caisses sont vides » au moment même où pour justifier l’ANI le gouvernement impose à la sécurité sociale une ponction de 2 milliards d’€ pour financer une complémentaire santé réservée à certains salariés mais ni aux retraités, ni aux étudiants, ni aux fonctionnaires...

Pour justifier la nouvelle réforme des retraites le MEDEF et le Gouvernement disent que cela est liée à l’allongement de la durée de vie. Cet allongement s’expliquait justement par un départ des retraités à un âge plus jeune et par de meilleurs soins. Sur ces deux aspects justement la France glisse dangereusement avec un recul du droit au départ à la retraite à 62 ans et 67 ans à taux plein. Sur la santé, la situation catastrophique de l’hôpital Sud Francilien dénoncée par les syndicats et le conseil municipal indique malheureusement la voie suivie.

retraite2.jpgLes conséquences sont immédiates comme le démontrent les derniers chiffres de l’INSEE : l’espérance de vie en 2012 a reculée pour la première fois de 2 mois pour les femmes (84,8 ans) et stagne pour les hommes (78,4 ans).

Dans le même temps l’INSERM indique que l’espérance de vie en bonne santé n’est à 65 ans, que de 8,8 ans pour les hommes et de 8,6 ans pour les femmes, et qu’elle recule pour ces dernières en Europe.

Les réformes sur les retraites ne résolvent pas les déficits mais enlèvent du temps à la vie.

retraites,allongement,sécurité sociale,élus communistes,evryLes plus jeunes dont le taux de chômage est au plus haut avec 25,7 % (pour les 15-25 ans) payent au prix fort l’emploi forcé des seniors obligés d’avoir une activité professionnelle à un âge plus avancé.

D’autres choix de financements sont possibles, l’actualité récente le prouve.

A Evry, la Municipalité a mis en place une politique sociale vers les seniors renommée bien au-delà du territoire en encourageant le maintien à domicile, l’aide aux plus démunis, la valorisation du rôle social des seniors dans notre ville, la prévention et la santé, et la solidarité inter générationnelle. C’est la voie que devrait suivre le gouvernement dans notre pays.

Les élus communistes d’Evry : Diaz Diego, Christian Pigaglio, Elise Yagmur

Tribune publiée dans le bulletin municipal de la ville d'Evry

16/04/2012

Du Front de gauche au Front du peuple !

fgplaceaupeple.jpgPar Bruno Piriou, conseiller général de Corbeil

Tout est bon dans cette campagne du Front de gauche.

Des immenses rassemblements comme à La Bastille, Toulouse où Marseille au barbecue citoyen dans les allées Aristide Briand à Corbeil-Essonnes.

1.C’est d’abord le fait du contenu de notre projet politique.

Notre candidat Jean-Luc Mélenchon et le Front de gauche ont réussi à donner du sens politique à cette campagne présidentielle en plaçant l’humain d’abord.

L’écho populaire à notre projet a bousculé la donne politique.

Qui aurait parier entendre Nicolas Sarkozy et François Hollande à une semaine du premier tour replacer les marchés financiers dans leur discours ? Le premier à la Concorde en plaidant « pour un nouveau modèle Français qui ne sera plus soumis à la dictature de la finance », le deuxième à Vincennes plaidant « pour une France plus puissante que la finance ». Leur problème, c’est qu’à la différence de ce nous portons, au-delà de leurs mots, leur programme ne suit pas.

Partir des besoins humains et des droits de l’homme a fait s’écrouler de nombreuses digues idéologiques :

• Celle du rapport de l’homme à la nature en expliquant la planification idéologique,

• celle du rapport homme femme en affirmant la modernité du féminisme,

• celle du rapport capital travail en démontrant l’actualité du marxisme,

• celle du rapport « Français » « étrangers » en revendiquant la France du métissage,

• celle du rapport France Europe en redonnant la primauté à la puissance des peuples à l’échelle Européenne et internationale.

Du coup, c’est la politique elle même et la gauche qui reprennent des couleurs.

Il y a encore fort à faire pour que l’enjeu présidentiel passionne les foules, mais quelle tristesse et quelle pauvreté intellectuelle aurait été cette campagne sans la présence du Front de gauche !

2.C’est ensuite la forme de ce tout neuf rassemblement qu’est le Front de gauche.

Ce n’est qu’un début continuons le combat !

Oui nous n’en sommes qu’au début. L’essentiel est devant nous. D’abord je suis convaincu que la diversité du rassemblement de ce Front de gauche et son ouverture aux citoyens pour qu’ils y prennent toute leur part aide à la qualité du discours. Jean-Luc Mélenchon lui-même, au-delà de ses immenses qualités, construit son argumentaire et ses thèmes de campagne en puisant dans les aspirations populaires. Celles qui se fondent dans les valeurs de la République et qui se cherchent désespérément depuis trop de décennies.

C’est pourquoi, donner une suite à ce Front de gauche passe par une construction citoyenne au plus près des citoyens. Les occasions manquées au moment du référendum Européen et des précédentes présidentielles ont coûté cher.

Comment ne pas gâcher la fête de ce Front de gauche naissant ?

En n’ayant pas peur de nous-mêmes, nous qui comme moi sommes membres d’un parti politique. Le rôle de nos organisations, PC, PG, Gauche Unitaire et Fase, est de se mettre pleinement au service de ce nouveau mouvement. Personne n’en connaît précisément les contours. Et alors ? Cheminons ensemble. Il y a une très grande disponibilité populaire pour se mêler de politique et de l’avenir de nos quartiers, de nos écoles de nos entreprises privées et publiques, de nos villes et régions.

Ouvrons les portes !

Ce Front de gauche sera pleinement citoyen ou ne sera pas. C’est parce qu’il a vocation à devenir majoritaire que l’on se met à parler de Front du peuple. Au sens de Front populaire. En tirant les enseignements de l’histoire et en relisant ce que signifie chez Gramsci, l’hégémonie d’une idée.

fgcorbeil.jpgCela a des implications très concrètes dans une campagne électorale :

• Permettre au plus grand nombre de tenir des bureaux de vote,

• Multiplier les lieux et moments de discussion où il n’y a pas celles et ceux qui savent et les autres qui écoutent, mais où chacun se nourrit de l’idée de l’autre,

• Participer tous les lundis à notre permanence de campagne au 69 rue d’Angoulême à Corbeil-Essonnes au contenu et à la forme de la campagne. Et ce dès dimanche au soir du premier tour pour ensemble récupérer les résultats, les analyser, en tirer les premiers enseignements pour le second tour,

• Et bien sûr participer à la seconde campagne électorale avec nos candidats du Front de gauche Ulysse Rabaté et Elise Yagmur,

• Pour qu’ensuite toutes les questions politiques, comme celle de participer ou pas d’un gouvernement de gauche, soient l’affaire du plus grand nombre de citoyens.

D’ici là, il reste 5 jours pour convaincre le plus grand nombre de l’enjeu du vote Front de gauche, terrasser le Front National, mettre une raclée à l’UMP et assurer à gauche.

A très vite.

08/03/2012

ECOLE ELEMENTAIRE CACHIN DE MORSANG/ORGE

COMMUNIQUE

snuipp.jpgLe SNUipp-FSU 91 a découvert mardi matin l’agitation qui s’est développée autour de l’école élémentaire M. Cachin à Morsang-sur-Orge. Une enquête administrative étant en cours, nous ne nous prononcerons pas sur le fond. Nous nous étonnons que la presse fasse part d’une sanction avant même que le collègue en soit informé officiellement.

Nous sommes surpris par l’ampleur du phénomène médiatique pour un fait s’étant déroulé il y a un mois, et qui avait été géré au sein de la communauté éducative (parents et enfants concernés, enseignants, RASED et Inspection). La plupart des parents de la classe considéraient, d’ailleurs, que le chapitre était clos.

Les enseignants sont certes responsables de leurs choix pédagogiques et doivent en répondre au sein de l’institution mais nous ne pouvons accepter un tel lynchage symbolique sur la place publique.

Les élèves doivent pouvoir étudier dans un cadre serein en ayant confiance dans l’école. C’était l’objectif des démarches entreprises avant les vacances d’hiver.

Dès lors, quel est l’intérêt de raviver une telle polémique, au risque de déstabiliser cette école et des enfants qui ne l’étaient pas ? Nous espérons donc que l’intervention du ministre n’était pas dictée par des considérations purement électorales et nous nous demandons s’il n’avait rien de mieux à faire que de remettre de l’huile sur le feu ...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu