Avertir le modérateur

14/08/2011

JARDINS MERVEILLEUX !

jardins032.jpgPropriétaire de la Région Centre le domaine de Chaumont-sur-Loire offre aux promeneurs une ballade inoubliable.

Le château (XV ème - XIX siècle) très bien conservé permet de parcourir une partie de l’histoire de France en souvenir de ceux qui y ont vécu de Diane de Poitiers à Catherine de Médicis, de Benjamin Franklin à la Princesse de Broglie.

Le parc paysager où se côtoie de magnifiques cèdres centenaires paradant près de la Loire sauvage.

L’écurie reste un vestige de la grandeur de ce domaine parfaitement préservée avec le regret de ne plus y trouver de vrais chevaux.

Le joyau de ce domaine est une création contemporaine, son festival international des jardins qui depuis 1992 perdure pour le bonheur de tous.

jardins030.jpgAu fil de la promenade, du goût et du rythme de chacun 30 jardins colorés, divers, surprenants s’offrent aux passants médusés par tant de beauté naturelle. Les noms mêmes de chaque jardin laissent rêveurs : « Tu me manques, le jardin bijou, le jardin méditerranéen, le jardin des plantes disparus, la nature des choses, entre ciel et terre, le jardin de Mme Irma, graine d’espoir, le pollen exubérant, la salle à manger, biodiversité bleue, la bibliothèque du souvenir… ».

A deux heures de Paris, c’est une visite qu’il faut impérativement programmer pour le bonheur de la famille. Prévoir pour la visite de l’ensemble du domaine la journée entière.

Pour tout information : www.domaine-chaumont.fr

10/04/2011

CORBEIL : LA LAICITE EN DEBAT

100_7960.jpgLa laïcité, sujet d’actualité et aussi de controverses, était le thème de la conférence débat organisée par le groupe idées du PCF du 91 à Corbeil avec la participation d’Anicet le Pors, conseiller d’Etat de la République, ancien ministre.

En 45 minutes celui-ci a exposé devant une assistance passionnée l’historique de la laïcité, son actualité et également son enjeux aujourd’hui lié étroitement à la citoyenneté et à sa dimension universelle.

L’historique :

Du souverain, représentant dieu sur la terre, de l’emprise de l’église, nos ancêtres progressivement ont placé notre République sous la principe de la laïcité et de la République souligné par la loi de 1905, qui ne reconnaissait aucune église plaçant l’Etat dans une neutralité respectueuse de chacun.

Cette neutralité à plusieurs reprises a été bafouée par les lois Debré sur le financement des écoles privés, par la commission Stasi créant confusion et démagogie, par le Président actuel Nicolas Sarkozy donnant à l’Eglise catholique un rôle sortant l’Etat républicain de son statut légal.

100_7993.jpgL’actualité

Aujourd’hui la polémique prend le pas sur la raison avec les « affaires sur le voile islamique », la reconnaissance des institutions religieuses comme le CRIF, ou comme l’UOIF contraire aux principes de la constitution français, le faux débat sur la laïcité imposé au profit du Front National par l’UMP en perdition idéologique.

Perspectives

Pour Anicet le Pors la laïcité, bien commun de tous les français doit être âprement défendue parce elle reste le socle de notre République, du respect de chacun dans ses idées, ses croyances, elle définie le principe fondamental de l’intérêt général et public et elle est porteuse d’universalité, de liberté, de tolérance, de référence planétaire. Les révolutions qui viennent de se dérouler en Egypte, en Tunisie en sont des exemples révélateurs.

LIRE LA TOTALITE DE L’INTERVENTION D’ANICET LE PORS SUR SON BLOG, OU VOIR DES EXTRAITS SUR LA VIDEO SOUS CET ARTICLE

100_7961.jpgQuelques livres écrits par Anicet le Ports :

Quelle VIe République, (contribution) Le Temps des Cerises, 2007.

Les lois Auroux, 25 ans après (1982-2007) : où en est la démocratie participative ?, Presses universitaires de Rennes[35], 2008.

Sous la direction de Jacques Le Goff en collaboration avec Anicet Le Pors et Jean Auroux.

Le droit d’asile, PUF, coll. « Que sais-je ? », 2010 (3 ° éd.).

Les racines et les rêves (entretien avec Jean-François Bège), Editions Le Télégramme, 2010[37],[38],[39].

La citoyenneté, PUF, coll. « Que sais-je ? », 2011 (4 ° éd.).

 Article, photos, vidéo exclusifs E-Mosaïque


LA LAICITE : HISTORIQUE ET ACTUALITES par E-Mosaique

12:38 Publié dans Découvertes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : laïcité, anicet le pors, voile, musulman, catholique | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

29/11/2010

Téléthon : le point sur l'avancement des recherches

recherche1.jpgLes 3 et 4 décembre, la traditionnelle grand-messe du Téléthon lance une nouvelle course aux dons pour soigner, un jour, les maladies génétiques. Le dispositif a permis de consacrer 900 millions d’euros à la recherche depuis 1987. Un soutien indispensable pour les chercheurs, acteurs d’une révolution thérapeutique qui fait l’unanimité mais n’en est pas moins menacée, alors que la pérennité de l’émission télévisée n’est pas assurée. On est pourtant tout près des applications sur les humains. C’est notamment l’objectif de Généthon Bioprod, dernier né du Génopole d’Evry, qui sera dans quelques mois le plus grand bâtiment du monde dédié aux thérapies géniques. Visite.

Ce n’est encore qu’un chantier. Un monstre de béton sur 2 500 m2 au sol et deux
étages grouillant d’ouvriers avant que les chercheurs n’investissent les lieux. À Evry, le Génopole, qui concentre déjà 2 300 emplois sur un site riche de 70 entreprises de biotechnologies et 30 laboratoires académiques, voit grandir son petit dernier, financé grâce au Téléthon : Généthon Bioprod. Investissement : 28 M€. Les frais de fonctionnement seront couverts par l’argent du Téléthon.

Pierre Thibaud, chef de projet, guide la visite. Ici, l’administration. Là, le contrôle qualité. À l’étage, les chaînes de production de médicaments destinées aux myopathies, maladies neuromusculaires et maladies à caractère immunitaire. Et tout là-haut, quinze centrales de traitement de l’air qui recycleront 180 000 m3 à l’heure, « l’équivalent de la tour Montparnasse ». « L’atmosphère sera 500 000 fois plus propre que l’air ambiant, le confinement plus strict que dans un bloc de chirurgie », commente Frédéric Révah, directeur général de Généthon, un laboratoire de 10 000 m2 créé en 1990 avec les financements de l’Association française contre les myopathies et du Téléthon.

C’est de là que sont sorties les premières cartes du génome humain, en 1992. Depuis, on a identifié 3 200 gènes malades, répertorié 7 000 maladies rares.  Le Généthon est devenu « un des plus grands centres mondiaux de recherche sur les maladies rares, la plus importante banque d’ADN d’Europe, plus de 400 maladies sont stockées ici », résume Laurence Tiennot-Herment, présidente de l’AFM et de Généthon.

Les malades n’ont pas été oubliés : 70 consultations pluridisciplinaires ont ouvert en France, des années de vie ont été gagnées, une quinzaine pour la myopathie de Duchenne. « On a 36 essais en cours chez l’homme, 40 en 2012 si le Téléthon nous donne les moyens », assure Laurence Tiennot.

Généthon Bioprod est au centre de cette problématique, « il faut développer les essais cliniques », insiste Frédéric Révah. Deux sont déjà en cours, via le Généthon, sur la gamma-sarcoglycanopathie, une maladie musculaire qui se déclare avant l’âge de dix ans, et le syndrome de Wiskott-Aldrich, un déficit immunitaire qui met en cause le pronostic vital des enfants. Deux autres démarreront l’an prochain, sur la maladie de Leber, affection génétique grave de la rétine, et la myopathie de Duchenne. Chaque fois, le dispositif est le même : des virus sont rendus inoffensifs pour transporter des “gènes médicaments” susceptibles de “réparer” le gène défaillant. Le système immunitaire de trente-cinq “bébés-bulles” a ainsi été entièrement restauré, « ils sont considérés comme guéris », souligne Frédéric Revah.

Ce sont ces virus qui seront cultivés à Généthon Bioprod, future « plus importante unité de culture de virus modifiés au monde » qui permettra « d’accélérer les essais cliniques ». Le procédé est « long, complexe, coûteux ». Etonnant chemin lancé à partir de cellules d’insectes ou d’un dérivé d’HIV synthétique raconté par Nicolas Laroudie, responsable du développement purification au Généthon. Dans son laboratoire, il indique comment réduire un lot initial de 100 litres à ces quelques millilitres nécessaires pour traiter un patient. Le produit sera transfusé pour irriguer l’ensemble des muscles malades. Une révolution, qui a longtemps relevé de la science-fiction. « Il y a vingt ans, souligne Laurence Tiennot, on n’y croyait pas. »


En région, 500 projets soutenus

tele0612.JPGDes dizaines de projets soutenus chaque année, plus de 500 financements recensés depuis le premier Téléthon en 1987. L’administration de l’AFM s’en félicite. Elle qualifie d’« énorme » la somme des projets de recherche engagés dans les laboratoires de la région et plus particulièrement de Montpellier qui accueille une grosse concentration d’équipes.

Parmi elles, celle de Mireille Claustres, directeur du laboratoire de génétique de maladies rares, experte depuis plus de vingt ans dans la myopathie de Duchenne. Avec ses équipes, elle a mis en place une banque des mutations génétiques de la maladie. Grâce aux fonds du Téléthon, les chercheurs sont même en train de mettre en place une banque de données où chaque patient sera référencé selon ses caractéristiques génétiques, pour les chercheurs du monde entier.

Mireille Claustres ne manque jamais une occasion de rappeler l’importance des fonds collectés par l’AFM : « En 1988, nous avions un demi-poste pour le diagnostic moléculaire quand l’AFM a commencé à nous soutenir. Elle a, depuis, joué un rôle irremplaçable pour faire exploser les jeunes chercheurs. On est porté par cette générosité des Français », soulignait-elle, avant une précédente édition du Téléthon.

Autre exemple : l’institut des neurosciences travaille sur les maladies rares qui affectent la vision, un combat mené par l’AFM et le Généthon. Depuis 2000, l’équipe de Guy Lenaers, spécialisée dans les neuropathies optiques héréditaires, a identifié deux gènes de ces maladies. Aujourd’hui, elle suit l’évolution de l’acuité visuelle chez des animaux atteints, pour décrypter le mécanisme de la dégénérescence, espérant un jour ouvrir la perspective d’essais thérapeutiques. Pour Guy Lenaers, le soutien du Téléthon est « capital » : « La recherche coûte très cher : un modèle animal, c’est 50 000 €, et il faut 200 souris génotypées pour mener une étude... Un contrat de chercheur post-doctorant, c’est 50 000 € par an... On ne pourrait pas mener ces recherches si on n’avait pas les fonds de l’AFM et du Téléthon. »


Sophie GUIRAUD, pour le Midi Libre

13:34 Publié dans Découvertes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : généthon, recherche | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu