Avertir le modérateur

06/07/2017

Amazon envisage de créer 2 000 emplois à Brétigny-sur-Orge

amazon.jpg

Amazon, le géant du e-commerce, a choisi l’ancienne base aérienne de Brétigny-sur-Orge (Essonne) pour construire sa sixième plateforme logistique en France. Le futur établissement emploierait plus de 2 000 salariés.

L’entrepôt qui devrait disposer de 200 000 mètres de surface sera édifié sur une parcelle de 30 hectares de l’ancienne base fermée depuis 2012 et dont les terrains ont été cédés à la communauté d’agglomération Cœur d’Essonne dans le cadre d’un Contrat de revitalisation des sites de Défense.

Proche de l’aéroport d’Orly, de l’Autoroute A6 et de la Francilienne, la troisième rocade autour de Paris, le site n’est distant que d’une trentaine de kilomètres de la capitale.

POINT DE VUE DU PARTI COMMUNISTE FRANCAIS

brétigny,pcf,amazonAmazon vient d'annoncer l'arrivée d'un complexe logistique constitué de deux bâtiments. Ce complexe sera implanté sur un terrain de 31 ha sur l'ancienne base aérienne de Brétigny-sur-Orge. Philippe Camo, conseiller municipal de cette ville s'est félicité de l'arrivée de 2200 emplois sur ce site, durement touché par la fermeture du CEV et dernièrement celle de Pixmania, contribuant à précariser ce secteur.

Le groupe communiste s'est inquiété pour la nature des emplois créés, nombre de postes en CDI, le type des emplois, le niveau de qualification, la formation, le recours à l'intérim ?

Et concernant le transport des marchandises, en effet Amazon France Transport annonce un mouvement circulatoire important. 42 000 PL/an et 7 800 VL en rotation. Cela génère un surcroit de trafic sur des axes routiers déjà encombrés, voire saturés. Avec les conséquences que cela génère (risque accidentogène, pollution accrue par l'émission de gaz à effet de serre).

Des observations ont été portées à l'enquête publique, afin de proposer aux pouvoirs publics, en s'appuyant sur les atouts de la ville de Brétigny : ville cheminote, emprises ferrées à proximité, potentiel et savoir-faire de la SNCF. Le groupe a demandé d'examiner cette solution « rail », qui serai également créatrice d'emplois, une desserte ferroviaire marchandises s'impose. Et cela s'inscrit également dans le souci commun d'agir pour l'avenir de la planète en proximité, au moment de la COP 21, grande préoccupation mondiale.

02/07/2017

RADIO EVRY AU COEUR DE L'ACTUALITE LOCALE

Radio Evry500.png

Radio Evry NOUVEAU !

Chansons Rouges Mosaik Radio a le plaisir d’accueillir Radio Evry qui va diffuser l'actualité locale avec des entretiens exclusifs avec des responsables politiques, associatifs, des habitants, la diffusion de chroniques et de la musique succès de hier, et nouveautés d'aujourd'hui.

Retrouvez Radio Evry tous les jours de 21h à 22h, le samedi de 11h à midi et le jeudi de 16h à 17h. Retrouvez aussi une sélection des entretiens le dimanche de 13h45 à 14h et le mercredi de 19h30 à 19h45 et aussi dans les journaux de lundi et les Tops Magazines du jeudi

01/07/2017

Simone Veil, une grande voix de la vie politique française, s’est éteinte

Simone Veil inauguration.jpg

La Municipalité d'Evry avait inauguré il y a quelques mois à l'occasion de l'ouverture de l'école Aimé Césaire une avenue Simone Veil.

Elle s’est éteinte ce vendredi, à presque 90 ans. Retour sur le parcours de cette femme de droite, aux engagements souvent courageux, plébiscitée par les Français.

Elle était discrète et tenace à la fois, d’un immense courage politique.  Surtout, les femmes de France savent ce qu’elles lui doivent : c’est elle, qui devant une assemblée nationale d’hommes, hostiles et injurieux dans son propre camp politique, a défendu et imposé à l’Assemblée Nationale le projet de loi sur l’Interruption volontaire de grossesse, en 1974. Simone Veil s’est éteinte hier, à quelques jours de ses 90 ans, au terme d’une vie tumultueuse, comme un symbole du 20 siècle. 

Déportée à Auschwitz-Birkenau, avec sa mère et ses sœurs

simone-veil_0.jpgCar Simone Veil est une rescapée de la Shoah. Née Simone Jacob, en 1927 à Nice, fille d’un architecte et d’une femme au foyer, elle a été arrêtée, le lendemain de ses épreuves du bac, qu’elle avait absolument tenu à passer malgré le danger, avec de faux papiers. La jeune fille aux yeux rieurs et aux grandes nattes brunes a été déportée à Auschwitz-Birkenau, avec sa mère et ses sœurs ; Son père et son frère ont disparu en Lituanie, où régnaient alors les terribles Einsatzgruppen.
Déportée en 1944, elle a survécu à l’horreur, et même à la marche de la mort de 1945. Sur son bras, un constant rappel de ce passage par l’enfer,  son numéro de matricule, le 78651, et la mémoire de ceux qu’elle aimait. Et une entrée en politique, aussi : Européenne convaincue, elle déclarait, en 1975 : « Au cours du 20eme siècle, l’Europe a entraîné à deux reprises le monde entier dans la guerre. Elle doit maintenant incarner la paix ». Elle fut d’ailleurs, en 1979, la première femme présidente à être élue présidente du Parlement Européen (à noter qu’une seule autre femme, Nicole Fontaine, a occupé ce poste…). A son retour des camps, Simone Jacob rencontre Antoine Veil. Ils se marient, ont trois enfants. Mais elle ne se cantonne pas dans le rôle de la femme bourgeoise au foyer. Elle reprend ses études interrompues par la guerre. Et devient magistrate. Soit une profession quasi masculine, à l’époque.
De la France à l’Algérie, elle note alors : « comme magistrate, j'ai travaillé à l'administration pénitentiaire où j'ai constaté que le régime des femmes détenues était beaucoup plus dur que celui des hommes. Je m'en suis donc beaucoup occupée, comme par exemple des conditions de détention des femmes au moment de la guerre d'Algérie, des militantes très engagées en faveur de l'indépendance qui avaient posé des bombes et le revendiquaient.
Plus tard je me suis penchée sur le droit de la famille au moment des réformes du Code civil, et donc sur le statut de la femme sur le plan de l'autorité parentale, de la filiation et surtout de l'adoption. Et puis, dans les années soixante, avec les « trente glorieuses », tout en faisant appel à l'émigration à grande échelle la France incitait les femmes à travailler, on avait besoin de forces. Je m'étais rendu compte qu'au fond, entre les femmes et les immigrés existait une ressemblance : elles non plus n'étaient toujours pas intégrées dans la société. C'est tout cela qui m'a rendu féministe »,

La loi est sur l'IVG adoptée grâce au soutien de la gauche

Elle ne s’arrête pas en si bon chemin. En 1969, elle rejoint le cabinet de René Pleven, alors Garde des Sceaux. Mais c’est comme ministre de la Santé de Jacques Chirac, sous la présidence de Valery Giscard d’Estaing, qu’elle devient une figure connue et reconnue par les Français. Parce qu’elle va porter à l’Assemblée Nationale une loi très contestée dans les rangs de la droite, le droit à l’IVG. « Je voudrais vous faire partager une réflexion de femme. Je m’excuse de le faire devant cette assemblée presqu’exclusivement composée d’hommes. Aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l’avortement », dit-elle en introduction.
 
Le débat fut incroyablement houleux. Des députés de droite, toute honte bue, renvoyant Simone Veil à un rôle de génocidaire. Comme Jean-Marie Daillet qui l’a accusé de jeter des enfants « au four crématoire », ou René Feit qui a assimilé ce projet de loi au « pire racisme nazi ». Injures, graffitis sur ses murs, croix gammées sur la voiture de son mari, lettres d’insultes, manifestations de commandos anti-IVG : Simone Veil ne s’est pas laissé intimider. La loi a été adoptée, grâce aux voix des communistes et des socialistes, le 17 janvier 1975. 

Femme politique préférée des Français

Engagée à droite, Simone Veil est longtemps restée, dans les sondages d’opinion, la femme politique préférée des Français. Comme un symbole de  droiture et d’honnêteté, dans une époque qui en manque tant, et malgré les clivages.  Quitte à tacler, parfois, sa propre famille politique : elle a certes soutenu Nicolas Sarkozy pour sa candidature à l’élection présidentielle. Mais l’a sévèrement critiqué quand il a fondé son ministère de l’identité nationale, et lorsqu’il a voulu que les enfants de primaire parrainent des enfants juifs victimes de la Shoah. « A la seconde, mon sang s’est glacé », a-t-elle alors déclaré. C’est « inimaginable, insoutenable », a-t-elle ajouté auprès de l’Express. 
 
Simone Veil était une voix libre dans son propre camp. Lorsqu’elle a été intronisée à l’Académie Française, à 82 ans, Jean d’Ormesson l’avait saluée par ces mots : « Ce que vous êtes d’abord, c’est courageuse. Et les Français aiment le courage ». On ne saurait mieux dire. 
 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu