Avertir le modérateur

24/10/2017

Grand stade de rugby : les collectivités viennent de déposer un recours contre la décision du Président de la FFR

grand stade.jpg

Ce jeudi 19 octobre, l’agglomération Grand Paris Sud et les villes de Ris-Orangis et de Bondoufle ont déposé, par le biais de leur avocat, une réclamation indemnitaire auprès du Président de la Fédération Française de Rugby (FFR), requête préalable avant le recours contentieux suite à la décision unilatérale d’abandon du projet de Grand stade de rugby, prise par la FFR et son comité directeur le 14 décembre 2016.

Le montant des réclamations des villes et de l’agglomération s’élève à plus de 52 millions d’euros. Il correspond au préjudice subi et au manque à gagner suite à l’abandon du projet de Grand stade de rugby.

« Nous avons compilé tout ce qui avait été réalisé par l’agglomération Grand Paris Sud et les communes de Bondoufle et Ris-Orangis au cours des cinq années de travail avec la FFR. Cette dernière dispose maintenant de deux mois pour réagir. Si elle ne fait pas droit à cette demande, nous pourrons alors saisir le tribunal administratif de Versailles » explique Stéphane Raffalli, maire de Ris-Orangis et vice-président de Grand Paris Sud chargé de l’aménagement, de l’habitat et des grands projets.

L’accord-cadre liant les collectivités à la FFR prévoit des engagements réciproques à réaliser entre les parties, autour de la construction du stade. Mais il y a eu rupture brutale en décembre 2016, par la FFR, de son engagement principal : celui de construire le stade. Aucune stipulation ne prévoyait la faculté de procéder à une résiliation unilatérale de cet accord-cadre.

« Nous étions liés contractuellement à la FFR pour un projet dont l’initiative relève de la Fédération. La décision unilatérale du nouveau Président de la Fédération met fin à 5 années de collaboration intense et d’avancées significatives pour un projet devenu d’intérêt national. Par ce recours, nous souhaitons avant tout défendre notre territoire, nos habitants qui doivent être respectés et obtenir réparation », conclut Francis Chouat, président de Grand Paris Sud.

Francis CHOUAT Président de la Communauté d’agglomération Grand Paris Sud

Stéphane RAFFALLI Maire de Ris-Orangis, vice-président de Grand Paris Sud

Jean HARTZ Maire de Bondoufle, vice-président de Grand Paris Sud

18:16 Publié dans Actualités, Informations locales | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : evry, grand stade, rugby, recours | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

25/09/2017

PHILIPPE RIO LE MAIRE DE GRIGNY, MAIRE DE LA PAIX

Philippe Rio Pierre Laurent.jpg

Philippe Rio est maire communiste de Grigny et Président de l’Association Française des Communes Départements et Régions pour la Paix France et vice président du réseau Maires pour la Paix à l'échelle mondiale.

Présent à la manifestation pour la Paix à Paris le 23 septembre 2017 il a accordé à Radio Evry l'interview que vous pouvez écouter ici en podcast.

Pour lui la paix n’est possible que s’il existe des artisans qui œuvrent par et pour elle. Cette action conduite localement est aussi importante que celle que nous menons dans les instances internationales.

Ce combat pour une Culture de la Paix, qui est une culture du « vivre ensemble », nous le menons avec courage et détermination car il reste d’une impérieuse nécessité.

Les mots d’Albert Camus écrits après les bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki résonnent avec toujours la même acuité : « Ce n’est plus une prière, mais un ordre qui doit monter des peuples vers les gouvernements, l’ordre de choisir définitivement entre l’enfer et la raison ».

DES MARCHES POUR LE DESARMEMENT NUCLEAIRE

Deux jours avant les marches pour la Paix organisées dans 40 villes de France le 23 septembre, 50 pays ont signé un traité sur l'abolition de l'arme nucléaire. Un texte que ni Paris, ni les autres puissances nucléaires n'ont pour le moment signé, mais qui était un signe d'espoir chez les manifestants.

1700 milliards d'€ sont dépensés chaque année dans le monde pour les armes par les états qui ne trouvent pas dans le même moment 100 milliards pour financer les engagements de l'accord de Paris sur le climat.

Baruch Spinoza nous rappelle que « la paix n’est pas l’absence de guerre, c’est une vertu, un état d’esprit, une volonté de bienveillance, de confiance et de justice ».

12/08/2017

Augmentation du prix de la Carte Navigo – diminution des aides aux lycéens de Seine-Saint-Denis pour la carte Imagin’R…

pierre-laurent1.jpgDéclaration de Pierre Laurent, sénateur de Paris : Madame Pécresse poursuit sa politique antisociale

Cet été, la Carte Navigo a subi une hausse de tarif pour atteindre la somme de 75,20 euros.

Les communistes, leurs élu-e-s dénoncent cette augmentation qui  pénalise les familles et les travailleurs.  Aujourd’hui, les services de la Région annoncent la suppression d’une aide aux lycéens boursiers de Seine-Saint-Denis de 36 euros pour aider à payer leurs cartes imagin’R! C’est lamentable ! Cette annonce est scandaleuse. Si elle représente beaucoup pour les lycéens et leurs familles, c’est une minuscule goutte d’eau dans le budget de la Région.

Sous prétexte d’investissements nouveaux, la Présidente du Conseil régional, Valérie Pécresse, poursuit sa politique antisociale. Le droit à la mobilité dans des conditions économiquement acceptables n’est pas sa priorité. Son choix n’est pas celui de trouver des financements, mais bien de restreindre l’offre de transport et d’augmenter le coût de la Carte Navigo.

Pourtant, d’autres sources de financement sont possibles comme le démontrent à toute occasion les élu-e-s communistes-Front de Gauche à la Région Ile-de-France.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu