Avertir le modérateur

14/07/2019

FESTIVAL D'EVRY COURCOURONNES BELLASTOCK

Bellastock2.jpg

Après le festival du Cinéma de Cannes, celui de la bande dessinée à Angoulême, et bien d'autres, pourrons nous bientôt associer le nom de la ville d'Evry Courcouronnes au festival d'architecture de Bellastock ? C'est bien possible. Ce festival en est à sa 14 ème édition, dont sa deuxième à Evry Courcouronnes.

En 2018 c'était sous le thème du bois qu'ils c'est déroulé, cette année sur celui de la paille, et l'année prochaine autour du bambou. Le festival a pour objet de faire construire par des élèves architectes ou des architectes diplômés un village éphémère avec des matériaux spécifiques. Ce festival pourrait avoir un fil conducteur et permanent avec l'ouverture prochaine d'un cluster universitaire pour l'expérimentation architecturale

L'association d'architectes à l'origine de ce festival veut investir avec le soutien du ministère de la culture, de la ville d'Evry Courcouronnes et celui de l'agglomération Grand Paris Sud pour la construction d'une Maison dite Sainte-Geneviève, située avenue Ratisbonne près des ateliers d'Arts Plastique à Evry Courcouronnes. Sur ce lieu qui pourrait avoir vocation de résidence et d'atelier, Bellastock veut installer son Cluster art architecture paysage et patrimoine (CAAPP)

Mosaik Radios - Radio Evry-Courcouronnes 91 IDF

Bellastock3.jpgPour sa 14e édition, le festival Bellastock avait choisi de mettre la botte de paille à l'honneur. Les étudiants et professionnels de l'architecture ont eu deux jours pour édifier une ville éphémère, ce que le matériau biosourcé peut apporter à la construction.

"On compare de plus en plus notre festival à Burning Man", s'amuse Quentin Chansavang, architecte et responsable de la communication chez Bellastock. Contrairement au festival du Nevada dont la tradition consiste à allumer un immense bûcher, Bellastock redoute la moindre flamme ou étincelle.

Car cette année, c'était la botte de paille qui est portée en étendard de la 14e édition du festival d'architecture expérimentale.

En choisissant la paille comme matériau proue, l'idée n'était pas seulement de réécrire l'intrigue des "Trois petits cochons", mais de donner à voir les possibilités qu'offre cette fibre, de plus en plus plébiscitée dans la construction pour sa résistance et sa performance énergétique. En Ile-de-France, la paille se niche déjà dans des projets comme La Ferme du rail dans le XIXe arrondissement de Paris ou l'école des Boutours à Rosny-sous-Bois.

49 bottes de paille par équipe

Bellastock1.jpgEn 14 éditions, le festival n'a jamais excédé le seuil des 1.000 participants. L'objectif étant que l'évènementiel ne prenne pas le pas sur la philosophie même du festival. "Ici, les étudiants en architecture ont eu un encadrement professionnel, via le Réseau français de la construction en paille. Au-delà d'un festival, c'est un temps pédagogique à grande échelle", plaide Quentin Chansavang.

Plus d'une décennie plus tard, le festival ne se défait toujours pas du cliché "d'événement hippie". Mais il a pourtant gagné en sérieux, et les discours répétés en faveur du réemploi et du retour des architectes sur le terrain ne sont pas tombés à l'oreille d'un sourd, jusqu'à leur valoir l'intérêt du ministère de la Culture.

ARCHITECTURE. Sources Bati-Actu, photos exclusives Mosaik Radios

Bellastock.jpg

Écrire un commentaire

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu