Avertir le modérateur

27/05/2011

LE CONSEIL NATIONAL DE LA RESISTANCE A L’HONNEUR A EVRY

cnr1.jpgRencontre-débat de qualité à la mairie d’Evry à l’initiative des associations départementales d’anciens combattants sur le thème du Conseil National de la Résistance (1).

Plusieurs intervenants Jacques Lescure, Jacques Varin, André Fillière apportèrent témoignages sur le contexte dans lequel le CNR fût créé le 27 mai 1943 sous la présidence de Jean Moulin. L’ensemble des mouvements de résistances opposants aux Nazis et au régime de Pétain furent ainsi unifiés et donnèrent une pleine légitimité au gouvernement provisoire du Général de Gaulle.

Des faits historiques furent rappelés mais également des faits largement méconnus dévoilés.

Le CNR évita la constitution d’une administration anglaise et américaine à la libération. Les comités locaux et départementaux sous l’égide du CNR permirent la mise en place d’instances démocratiques qui remplacèrent à la libération les préfets et municipalités Pétainistes.

CNR2.jpgEn Essonne les intervenants rappelèrent que les faits de résistances les plus divers se comptabilisèrent par milliers et que beaucoup de résistants le payèrent de leurs vies. Des personnalités se révélèrent à côté de nombreux d’anonymes.

Le programme du CNR largement discuté et amendé fut adopté à l’unanimité et constitua le socle décisionnel du gouvernement de la libération.

La liberté et la démocratie pour tous instituées, le droit social amplifié avec la création de la sécurité sociale et des comités d’entreprise, la nationalisation des secteurs clés de l’économie décidée comme le charbonnage, l’électricité, la banque, l’automobile, le salaire minimum institué…

Par contre, à la demande du Parti Radical, le vote des femmes ne fut repris dans le programme du CNR, mais l’assemblée provisoire à Alger l’imposa, et pour la première fois les femmes votèrent en 1945 en France.

Dans le débat les participants notèrent que l’esprit de résistance et de progrès défini par le CNR existe toujours malgré les appels de nombreux dirigeants de droites et du MEDEF de mettre à bas le contenu social, économique et démocratique.

cnr.gifLe titre du programme du CNR était intitulé « les jours heureux », une ambition portée par le sang de tous ceux qui de 1940 à la libération se sacrifièrent et qui mérite le respect.

(1) Organisme chargé d'assurer en France et dans la clandestinité la coordination des mouvements de résistance, des maquis, de la presse, des syndicats et des représentants de partis politiques opposés à Vichy. La première réunion du C.N.R. eut lieu à Paris, rue du Four, le 27 mai 1943 sous la présidence de Jean Moulin. Celui-ci était le représentant du général de Gaulle depuis le 1er janvier 1942 ; il parvint à réunir des tendances divergentes et à faire reconnaître par la Résistance intérieure la légitimité de la Résistance de Londres. Le C.N.R. groupait des représentants des deux grandes centrales syndicales (C.G.T. et C.F.T.C.), de huit mouvements de la Résistance et six représentants des partis (dont le Parti communiste, la S.F.I.O., l'Alliance démocratique de Laniel, le courant démocrate-chrétien avec Bidault).

14:21 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cnr, evry, résistance | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu