Avertir le modérateur

19/03/2011

RIS ORANGIS : SORTIE NATIONALE DU FILM : GAZA-STROPHE PALESTINE - LE REALISATEUR INTERDIT DE DEBAT

gaza.jpgPrès de 200 personnes étaient présentes au cinéma d’Arts et d’Essais, le Cinoche à Ris Orangis pour assister en sortie national à la projection du film Gaza Strophe Palestine des réalisateurs Khéridine Mabrouk et Salir Abdallah. Ce dernier devait être présent pour débattre comme il est de coutume dans ce type de projection avec les spectateurs à la fin du film.

Ce réalisateur n’a pu malheureusement venir suite à une interdiction formelle du Président de la communauté d’agglomération d’Evry Centre Manuel Valls d‘être présent et de participer à cette présentation et au débat. La communauté d’agglomération étant gestionnaire de ce cinéma.

Le débat qui a malgré tout suivi cette projection malgré l’interdiction a permis d’éclairer sur les motivations de cette censure.

C’est sur injonction du maire socialiste de Ris Orangis, suite à une exigence du représentant du CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France) que l’interdiction de la présence du réalisateur a été notifiée.

Les participants à cette projection se sont déclarés scandalisés par cette décision sans précédent dans ce cinéma, cette ville et ce département. Ils ont considérés que c’était une atteinte à la liberté d’expression gravissime. En acceptant qu’une institution religieuse décide de la qualité d’une production audiovisuelle, de la présence ou non du créateur de cette production c’est l’esprit de la laïcité et de la République qui sont ainsi bafoués.

Pendant le débat plusieurs responsables et élus politiques sont intervenus dans ce sens dont Jacques Picart et Hervé Perard pour les élus Verts, Bruno Piriou et Diego Diaz pour les élus communistes.

Les associations Evry Palestine et Ris Palestine organisatrices de cette séance se sont exprimés également avec virulence dans un communiqué de presse.

Gazastrope.jpgLE FILM / GAZA-STROPHE PALESTINE (d'après : comme au cinéma.com)

Grand prix du Jury, catégorie Documentaire, du festival international du film d'histoire de Pessac en 2010

 Gaza est sous blocus israélien depuis 2007, et a subi le feu de l'opération Plomb Durci pendant 22 jours. C'est le 20 janvier 2009 que les réalisateurs sont entrés dans Gaza pour filmer, et témoigner des conséquences de cette guerre. Les récits de dizaines de témoins font prendre la mesure du cauchemar palestinien. Au-delà de leurs souffrances, les habitants nous montrent leur espoir.

LA CRITIQUE DE LA PRESSE :

Ce documentaire de guerre salutaire mais dur ne mâche pas ses images, forçant à voir la réalité en face quand l'Occident préfèrerait détourner la tête." D.F. (article entier disponible dans Le Canard Enchaîné)

 "Le film, tout entier dédié à la souffrance des victimes, n'en dit mot, et pas davantage de l'idéologie ni de la politique du Hamas. C'est (avec le jeu de mots de son titre) une chose d'autant plus regrettable que cela n'aurait pas atténué d'un iota les exactions de Tsahal."."Jacques Mandelbaum (article entier disponible dans Monde du 15/03/11)

" L’enfer vu de l’intérieur, ce n’est pas si fréquent. (…) Documentaire exceptionnel, "Passé le stade de l’émotion légitime, on peut prendre un recul tout aussi légitime par rapport au film. Se demander si Abdallah et Mabrouk n’ont pas soigneusement trié leurs témoignages pour coller à une certaine vision, pourquoi le Hamas ou le contexte géopolitique sont si peu évoqués ? (…)Reste un document impressionnant. Serge Kaganski (article entier disponible dans Les Inrocks n°798, page 74)

Gaza-strophe a aussi valeur d'avertissement, tant il montre que les Gazaouis n'ont désormais plus rien à perdre. " Mathilde Blottière (article entier disponible dans Télérama n°3192, page 49-50)

Notre avis : Très beau film, où est montré avec beaucoup de pudeur la vie à Gaza, où les habitants survivent dans la misère et le désespoir mais aussi avec une volonté de vivre sur leur terre couverte de tant de sang et de pleurs. Jamais dans ce film ni Israël, ni la religion Juive ne sont mis en causes en tant qu’Etat ou croyance, c’est aussi pour cela que l’attitude du CRIF sur la demande de censure est incompréhensible.

 


  Comme

10:18 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ris orangis, crif, thierry mandon, cinéma, gaza | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Cette interdiction est scandaleuse! En plus dans un pays soit disant démocratique et laic!!!...Je suis contente que le débat ait eu lieu malgré tout et que 300 personnes étaient là pour la projection.

Écrit par : Coquille | 20/03/2011

C'est inquiétant et triste à la fois. Les gens sont paralysés par la peur les obligeant à subir les caprices des lobbies sionistes, dans le meilleur des cas quand ils en ont conscience, dans le pire quand ils n'en soupçonnent même pas l'existence. Cela fait peine à voir et peine à vivre, dans CE pays "des droits de l'homme", dont les ancêtres étaient loin de se douter que leurs combats et idéaux engendreraient le coma cérébral de leur descendance. On a jamais vu en France, interdire officiellement la présence d'un réalisateur à la projection de son propre film!
heureusement une certaine presse reste fidèle au principe fondamental de liberté d'expression et continue de faire son travail!
Alors tout comme les Palestiniens, qui nous donnent une véritable leçon de vie et de dignité, je garde espoir...

Écrit par : mafalda | 21/03/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu