Avertir le modérateur

03/11/2010

"La démocratie en régression"

borvo.jpgDans une interview à l’Humanité du 3 novembre, Nicole Borvo Cohen-Seat, sénatrice (CRC-SPG) et membre de la commission mixte paritaire explique les raisons de son opposition à la réforme des collectivités territoriales.

Pour la sénatrice, "la raison de fond est que cette réforme a pour finalité de casser l’autonomie des collectivités, de centraliser les lieux de décision, de réduire les dépenses publiques et donc les services publics.

Ce qui sous-tend cette réforme, c’est une logique politique et financière qui vise à transférer au secteur privé le marché du représente la réponse aux besoins des populations.

Quand on voit la fragilisation des ressources des collectivités, la suppression de la TP, le gel des dotations d’état, le transfert de charges, notamment dans le domaine du social et la remise en cause des services publics avec la refonte générale des politiques publiques (RGPP)... on voit bien que cette réforme est une attaque frontale contre l’action publique en général et les collectivités en particulier.

Des aspects essentiels de cette réforme provoquent de la colère, particulièrement chez les élus locaux. Ainsi la création des conseillers territoriaux siègeant à la région et dans les départements et consacrant à terme la disparition de ceux-ci, la diminution drastique du nombre d’élus qui accompagne cette mesure, la création de nouveaux périmètres institutionnels comme les métropoles et les pôles métropolitains, l’obligation d’intégrer les intercommunalités... Tout cela porte un coup à la démocratie locale, distand les liens entre les élus et la population, éloigne les lieux de décision de l’intervention citoyenne.

N. Borvo Cohen-Seat rappelle que son groupe s’opposera à cette réforme dans laquelle les français ont beaucoup à perdre, notamment deux choses : la proximité avec leurs élus et les services publics. L’un ne vas pas sans l’autre. C’est pourquoi il faut refuser cette régression de la démocratie.

vasquez.jpgMANIFESTATION DES ELUS FRANCILIENS DEVANT L'ASSEMBLEE NATIONALE

Plusieurs centaines d'élus communistes et républicains, dont plusieurs dizaines de l'Essonne (ici sur la photo Laurence Deme Maire adjointe de Sault les Chartreux, Christian Pigaglio, conseiller municipal d'Evry, et Claude Vasquez Maire de Grigny) rejoints par des élus socialistes, et Verts, ont manifesté devant l'assemblée nationale pour protester contre ce projet.

Cette manifestation a été suivie par une conférence de presse organisée par tous les groupes d'élus de gauche qui ont révélé les graves conséquences de ce projet de loi de la réforme territoriale.



REFORME DES COLLECTIVITES TERRITORIALES
envoyé par E-Mosaique. - L'info video en direct.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu