Avertir le modérateur

01/11/2010

EXPOSITION : BRUNE/BLONDE

cinebrune.jpg

Une exposition Arts et cinéma

Ou comment le cinéma, à l’instar de la peinture, de la sculpture et de la photographie, s’est amusé à représenter les brunes et les blondes dans des scénarios où se mêlent le désir, le fétichisme et la rivalité mimétique.

L’idée est d’Alain Bergala, commissaire de cette exposition à la fois savante et ludique sur l’histoire de la chevelure au cinéma. L’exposition s’accompagnera d’un catalogue (très illustré et avec de nombreux textes et entretiens passionnants), d’une programmation de films, de conférences, d’un documentaire (produit par Zadig Productions et diffusé sur Arte).

Quand l’art se fait attraper par les cheveux

Sous l’intitulé « Brune/Blonde », la Cinémathèque française propose une exposition Arts et Cinéma d’une belle exigence sur le thème de la chevelure féminine.

Sur des écrans suspendus, une jeune femme avance dans un passage voûté. Ses cheveux longs dansent dans son dos, glissent sur une épaule qu’elle tourne par intermittence au gré de pas animés d’une sorte de hardiesse naturelle et baladeuse. De la fumée de sa cigarette naît une rêverie. Sans autre commentaire, cette vidéo ponctue tout le parcours de l’actuelle exposition de la Cinémathèque autour de la chevelure féminine dans ses représentations artistiques.

Comme une invite doucement répétée au visiteur à renouer avec sa subjectivité au sein d’une profusion d’œuvres pourtant maîtrisée. En extraits de films et réalisations inédites, tableaux, photographies et installations, c’est ici le choix des forces créatrices auxquelles on ne peut jamais soustraire le désir qui en est la source sauf à les dénaturer.

Alain Bergala, qui a conçu l’exposition, et 
Nathalie Crinière, qui s’est employée à sa scénographie, ont puisé au vertige des émotions qu’une telle thématique peut susciter, une constellation dont l’aperçu visible révèle l’infini de ses arrière-plans. On peut décliner la suite de ses espaces, « le Mythe », « Histoire et géographie » de la chevelure, ses « Gestes », vient ensuite le positionnement de la chevelure au cœur de la fiction diffracté en « rivales », « métamorphose », « travestissement », « relique ». Puis la voie s’évade vers l’abstraction, et l’usage des cheveux dans la matière picturale, la manière ornementale qui le déleste de sa charge érotique sans déflorer le mystère de la fascination.

On va lentement dans des décors succincts. Blondes en vitrines, archives de télévision et unes de magazines qui nous conduisent de l’ingénuité naïve de la blondeur à l’impérialisme de sa séduction dès lors qu’elle est outrée de platine, de leurres en boucles crantés à la Jean Harlow ou lissés en rideau d’alcôve sur l’œil de Veronica Lake. Le casque brun de Louise Brooks qui célèbre les garçonnes évoque les corsets qui tombent. Le roux incendiaire de Rita Hayworth, dans le noir et blanc de Gilda, s’embrase d’un gant roulé vers le poignet.

Hitchcock, Buñuel, Antonioni, aujourd’hui Wong Kar-waï, Abbas Kiarostami ou Godard n’ont cessé d’empoigner les mèches de leurs actrices qu’ils tressent et tordent, contraignent en chignons épinglés de fer, lâchent en fausse nonchalance, ici ployant une nuque qu’ils dénudent, là jouant de périlleux déséquilibres. Si le cinéma trace l’épine dorsale de l’exposition, ses organisateurs l’approchent d’autres moyens d’expression qui résonnent en corridors d’échos.

Les salles se succèdent en teintes presque impalpables ménageant heurts et caresses des contrastes. Et tout fonctionne des miroirs et de leurs troubles. Ainsi de celui que le visiteur lui-même figure face à la vidéo de 
Marina Abramovic. En non-réponse à « l’Art doit-il être beau ? », l’artiste s’y arrache les cheveux. À cette compulsion l’exposition, évacuant le trash, oppose l’ombre tutélaire de la rétention hitchcockienne, le legs qu’en a prélevé Lynch. Deux bonnes heures de bonheur tout de même.

Brune/Blonde à la Cinémathèque française jusqu'au 16 Janvier 2011, 51, rue de Bercy, 
75012 Paris.

Dominique Widemann pour l'Humanité



Brune / Blonde - Bande-annonce de l'exposition
envoyé par lacinematheque. - Court métrage, documentaire et bande annonce.

12:33 Publié dans Evénements | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinéma, cinamathèque, brune, blonde, evry | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu