Avertir le modérateur

07/09/2010

POUR DEFENDRE LES RETRAITES : 270 000 MANIFESTANTS A PARIS

100_7423.JPGDavantage de manifestants, comme à Paris (270.000 personnes, d'après la CGT, c'est deux fois plus qu'il y a deux mois), et beaucoup plus d'arrêts de travail, et des grèves mieux suivies...

De premières estimations globales avançaient les chiffres de 2,5 à 3 millions de personnes dans les quelque 190 cortèges recensés dans tout l'Hexagone, contre deux millions le 24 juin.

La mobilisation contre la réforme Sarkozy-Wœrth des retraites a nettement dépassé, en ampleur, celle du 24 juin. Davantage de manifestants, comme à Paris (270.000 personnes, d'après la CGT, c'est deux fois plus qu'il y a deux mois), à Marseille (200.000, contre 120.000 le 24 juin), à Toulouse ( 110.000, contre 60.000), à Lyon (35.000, contre 25.000)....

cgt07.jpgAu départ de l'Essonne plus de 35 cars ont ammené à Paris des dizaines de milliers de manifestants, qui se sont déplacés aussi nombreux en voitures et en trains venus d'une centaine d'entreprises publiques ou privées. 

L'aveu en creux d'Hortefeux

Autre dominante de la journée, on a enregistré beaucoup plus d'arrêts de travail, et des grèves mieux suivies, dans le secteur public et dans le privé. Près de six enseignants du secondaire et du primaire sur dix, plus d'un cheminot sur deux, près de 4 postiers sur dix, plus de 50% des agents des Impôts et du Trésor... ont cessé le travail. De nombreux grands groupes du privé (Total, Rhodia, Carrefour, Renault...) et, fait plus nouveau, une myriade de PME, y inclus, parfois, des entreprises où les syndicats ne sont pas représentés, ont été affectés par les débrayages. Les huit organisations syndicales, qui appellaient à cette journée, peuvent se féliciter d'avoir atteint leur objectif. Leur unité, complète cette fois-ci,- FO, qui était absent le 24 juin, ayant décidé de faire front avec les autres confédérations- a sans aucun doute joué un rôle d'entraînement.

Une forte contestation

100_7435.JPGL'ensemble des leaders syndicaux  défendent le maintien des bornes d'âge de 60 et 65 ans. 

Et aujourd'hui, sur leurs banderoles, dans leurs slogans et leurs paroles, les millions de manifestants ont exprimé leur attachement à ces acquis sociaux, à la justice sociale, à la solidarité entre toutes les générations.

La balle est bien dans le camp du gouvernement, qui apparait ce soir sur la défensive.

DEPOT DE PETITIONS

pl07.jpgLe matin, la mobilisation avait commencé aux portes de l’Assemblée nationale avec le dépôt des 120 000 pétitions portées par le PCF tout l’été : « Les députés communistes et du Parti de gauche ont déposé un autre projet sur la table. Il faut aller dans le sens de ce qui peut être positif pour les femmes et plus largement pour l’ensemble des salariés.

Nous allons nous battre, y compris au Parlement », assure Pierre Laurent, le secrétaire national du parti et conseiller régional d'Ile de France. « Le gouvernement a essayé de tenir tout l’été et a tenté de relancer une vague xénophobe mais la journée d’aujourd’hui montre que la détermination s’est renforcée et que la confiance est en train de changer de camp », se réjouit encore Pierre Laurent avant de redire que la Fête de l’Humanité qui démarre, vendredi prochain, sera le lieu de « convergence des mobilisations ».

Texte et photos E-Mosaïque, CP

22:17 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : manifestation, retraites, paris | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu