Avertir le modérateur

12/09/2010

LE FOOT FEMININ, UN SPORT TROP MECONNU

« France-Islande, 21 août, 60 ème minute, la Juvisienne Gaétane Thiney servie par Sandrine Soubeyrand ajuste une lob et marque le but de la victoire et de la qualification pour la phase finale de la coupe du monde. »

footeusesgaetanethinetmilterr1.jpgAprès 9 parties invaincues, 0 but encaissé, une équipe de France féminine amateur talentueuse et solidaire signe une nouvelle page de l’histoire de ce sport aux antipodes de l’équipe masculine professionnelle.

Le foot féminin est pourtant largement méconnu. Le match France-Islande retransmis par la petite chaîne de la TNT, Direct8 n’a été couvert que par de rares médias.

Et pourtant ce sport mérite d’être largement connu. Avec 65 000 licenciés contre un million en Allemagne ce sport est sous-estimé, parfois méprisé malgré le palmarès exceptionnel de l’équipe nationale.

Sur le département il en de même alors que l’équipe de Juvisy dont de nombreuses joueuses alimentent l’équipe de France est vice-championne de France derrière l’Olympique Lyonnais, a déjà gagné six fois le championnat de France national 1, est classé actuellement 12 ème au niveau européen et vient de se qualifier brillamment en 16 ème finale de la Champion League.

Le club de Juvisy est un club de l'Essonne formateur reconnu où évoluent 7 équipes et 179 joueurs venus de tout le  département et au delà.

E-MOSAIQUE

PROMOUVOIR LE FOOT FEMININ

footeusesgaetanethinetmilterr.jpgGaétane Thiney (photo : FFF/Agence Hémisphère Droit/Pauce)

Vendredi 5 mars 2009, sous le titre "Faut-il en arriver pour que vous venez nous voir jouer ?", quatre joueuses de l'équipe de France posait sous l'objectif d'un photographe pour l'hebdomadaire Sportweek. Parmi elles, Gaétane Thiney est revenu sur ces photos et surtout sur la difficulté de reconnaissance du football féminin.

Quand on t'a proposé le projet des photos, qu'en as-tu pensé et pourquoi as-tu été volontaire ?
Le service communication nous a présenté le projet, ce sont des professionnels et ils ont donné les moyens pour le faire. Maintenant j'étais volontaire pour le faire, car il n'y a pas grand chose qui fasse avancer le foot féminin alors au moins même si on voit que pour l'instant, ça ne change pas grand chose parce que l'on parle uniquement des photos mais pas des résultats. Mais on se dit que peut-être cela peut faire bouger les choses.

Quelques médias ont relayé l'information, mais ne sont pas intéressés aux résultats, cela ne dérange-t-il pas ?
C'est dérangeant parce qu'encore une fois, on ne parle que des photos. Je préférerais que l'on parle de moi pour mes performances. On aura essayé de faire quelque chose car si on n'essaye pas de faire avancer le Schmilblick, pour que l'on parle des performances, je ne vois pas l'intérêt. Après si c'est pour dire à ma famille et à mes proches que je suis une belle fille, le but n'est pas là.

 

footeusesjuvisy.jpgEst-ce que tu penses qu'il n'y a pas un problème de mentalité, de culture ?
Oui, je pense que c'est la mentalité française. Ce qui les intéresse, ce sont les ragots. Maintenant plusieurs médias ont été piégés parce que j'ai été interrogé sur RMC, ils m'ont parlé des photos mais je leur ai dit que ce n'était pour parler de ça que nous l'avions fait. Si on peut en piéger quelques uns et qu'ils se rendent compte de leur erreur, ce serait bien.

Selon toi, pour quelles raisons, le foot féminin n'intéresse pas le public ?
C'est difficile à comprendre car les gens qui vont venir voir le football féminin disent que c'est bien mais ce n'est pas pour cela qu'ils reviennent. Soit on a des passionnés qui sont présents, soit des gens qui viennent occasionnellement. Mais c'est aussi vrai que le manque de médiatisation, le fait que ce ne soit pas professionnel est peut-être une raison.

Le sport féminin en général, connait d'ailleurs des difficultés de reconnaissance...
C'est toujours éphémère, demain nous pouvons être championnes d'Europe, je ne suis pas sûre que l'on en parlerait énormément. Je pense que c'est une mentalité, alors on essaye de monter les marches les unes après les autres, peut-être que dans 20 ans, ce qui est fait là permettra d'avoir une reconnaissance.

 

 

Gaétane Thiney compte 21 sélections (photo en haut à gauche : S. Duret)

N'y a-t-il pas aussi une image que se font les gens du football féminin avec des garçons manqués ?
C'est un problème général de vision du sport féminin. Quand on joue au foot, on est apparenté à des garçons. Le problème est que les personnes cherchent à savoir des choses qui ne sont pas du foot comme l'homosexualité alors que le problème n'est pas là. Je ne vois même pas où est le problème. On devrait s'intéresser aux performances sportives des joueuses.

Sur le plan personnel, as-tu rencontré des problèmes pour jouer au football ?
Non pas du tout, je suis venue au football car mon père était dans le foot et il m'y a amené. Toute la famille, mes amis me suivent à fond. Ils ont toujours été derrière moi et ils m'ont toujours poussé à le faire. Je n'ai que des souvenirs positifs dans tout ce que j'ai vécu grâce au football. Si j'avais été confronté à des problèmes de ce genre-là, j'aurai su répondre. J'aime être dans ce sport collectif, en groupe, tout se passe bien. Je ne sais pas pourquoi on se pose cette question. Pour les garçons, on ne se la pose pas.

 
Propos recueillis par Sébastien DURET

 

Mercredi 11 Mars 2009

 

 

Source :

http://www.footofeminin.fr

 

PAS DE STATUT PROFESSIONNEL

footmonde.jpgEmboîtant le pas des États-Unis, de l’Angleterre et de l’Allemagne, depuis l’été 2009, la Fédération française de football (FFF) autorise les femmes à signer des contrats fédéraux. Quarante ans après leur reconnaissance par la FFF, les footballeuses de France ont donc enfin le droit de toucher un salaire (500 euros au minimum), bien qu’elles ne puissent toujours pas accéder au statut professionnel. « En fait, c’est surtout Lyon qui a poussé pour qu’on permette les contrats fédéraux aux féminines », décode Hervé Didier, coach de l’AS Saint-Étienne version femmes.

Avec un budget proche de six millions d’euros, vingt fois plus que le budget moyen d’un club de D1 (250 000 euros), et quatre titres de champions de France consécutifs, la section féminine de l’Olympique Lyonnais fait office de mastodonte de la D1. « L’année dernière, l’OL a perdu ses deux meilleures joueuses, parties aux États-Unis dans la ligue professionnelle de foot féminin, reprend Hervé Didier. Maintenant, Aulas espère davantage garder la mainmise sur son groupe. »

Sur les trois cents footballeuses inscrites en D1 la saison dernière, à peine quarante-trois bénéficiaient d’un cotrat fédéral. Mais seules les vingt-sept de l’OL ont eu la chance de taquiner le cuir à temps plein, grâce à des revenus mensuels oscillant entre 3 000 et 7 000 euros.

« Les contrats fédéraux, je trouve ça très bien, mais ce n’est pas pour tout le monde, estime Paul Sirot, président bénévole du club d’Yzeure. Avec 200 000 euros par an, nous n’avons pas le budget pour. Ah, si on avait le chéquier d’Aulas… »

Yzeure, 5e du précédent championnat, ne possède aucune structure professionnelle, à l’instar de Juvisy-sur-Orge, dauphin de Lyon en 2010. À l’inverse, six des douze équipes de D1 appartiennent à un club doté d’une équipe pro chez les hommes : l’OL, le PSG, Montpellier, Saint-Étienne et Toulouse et Le Mans, promu cet été. « Au début des années 1990, la direction technique nationale souhaitait déjà que les clubs pros créent des équipes féminines, rappelle Hervé Didier. Et pourtant, on a dû attendre une décennie pour en voir quelques-uns s’intéresser au foot féminin. »

Article publié par le journal l'Humanité

11:48 Publié dans Contre enquête | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sport, foot, féminin | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

clair que le foot feminin manque de mediatisation...peut etre du au fait que le foot reste un milieu tres...macho ;)

Écrit par : nba | 29/08/2010

moi je suis fan de football mais j ' aime mieu les filles j ' aime les garçons mais pas plus que les fille

Écrit par : neslina | 23/01/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu