Avertir le modérateur

05/03/2010

DEBAT PIERRE LAURENT - VALERIE PECRESSE

laurentd.jpgValerie_Pecresse.jpgLes têtes de liste de l'UMP et du Front de gauche pour les régionales en IdF, Valérie Pécresse et Pierre Laurent, ont développé jeudi à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) des visions antagonistes de l'Ile-de-France au cours d'un débat de fond parfois vif mais courtois.

"Vous fuyez le débat sur les politiques nationales et voulez mettre les régions au service de ces politiques, ce qui serait absolument catastrophique", a affirmé le numéro deux du PCF.

"Nous, nous voulons faire des régions de résistance aux logiques libérales et les ancrer sur les valeurs de solidarité et d'égalité", a dit M. Laurent.

Mme Pécresse lui a répondu que le débat avait "montré qu'il y a une vraie méconnaissance de la part des Franciliens de ce que la région pourrait faire pour eux, en matière de qualité dans les transports, formation et développement économique".

"Notre projet est un projet d'investissement dans l'avenir, qui fait le pari de faire la prospérité de l'IdF avec les Franciliens", a ajouté la ministre de l'Enseignement supérieur, reprochant à M. Laurent de prôner "des vieilles recettes" comme "l'emploi public" ou des "dépenses publiques".

Selon elle, ça "ne mène qu'à une seule chose, une pression fiscale maximale qui empêche la création de richesses".

Une bonne partie du débat, arbitré par Pierre-Luc Séguillon, a porté sur les transports.

M. Laurent a défendu la mise en place d'un pass à 56 euros pour le transport de tous les habitants d'Ile-de-France, destiné à remplacer le "Pass Navigo" à tarification par zones.

Il a également critiqué le projet de "concentration de toute l'organisation des transports autour du grand huit" du secrétaire d'Etat Christian Blanc "qui vise à relier les centres d'affaires" alors que selon le responsable PCF "il faut desservir tous les territoires, tous les quartiers".

Mme Pécresse a répondu que le projet de transports du Grand Paris était "une toile d'araignée des transports", dont les 21 projets du contrat de projets Etat-région.

A propos du pass à 56 euros, qui coûterait "700 à 800 millions d'euros par an, c'est M. Huchon (son adversaire PS) qui le dit", elle a estimé que "l'urgence aujourd'hui est un plan de qualité de service", "qui s'est considérablement dégradée depuis 2004".

La candidate UMP a demandé à M. Laurent si lors de l'accord de fusion du Front de gauche avec la liste PS entre les deux tours, il abandonnerait son idée "phare" de pass à 56 euros.

M. Laurent, dont la liste est créditée de 7% d'intentions de vote dans les sondages, a répondu: "Sûrement pas, nous continuerons à nous battre sur cette mesure (...) ensuite nous fusionnerons et nous continuerons de mener la bataille".

D'après journaux et AFP

10:08 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pierre laurent, valérie pécresse, régionale, ump, fg, pcf | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu