Avertir le modérateur

05/09/2009

LES RICHES AIMENT DE PLUS EN PLUS L’ESSONNE

richesse.jpgLes riches aimeraient-ils les charmes de l’Essonne ? Ils y sont en tous les cas de plus en plus nombreux, et la tendance s’accentue depuis quelques années. La dernière cartographie établie par la Direction générale des impôts — prenant en compte toutes les villes de plus de 20 000 habitants comptant au moins 50 foyers payant l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) — montre qu’entre 2007 et 2008, 208 foyers essonniens supplémentaires paient cette contribution à l’Etat.

Ils sont donc, en tout, 4 221 foyers disposant de plus de 790 000 € de patrimoine taxable dans la plupart des grandes villes du département. Cela équivaut à une hausse de 5 % en un an.


Trois communes essonniennes de plus de 20 000 habitants ne comptent pas assez de grosses fortunes sur leurs terres pour figurer dans ses statistiques :

 

Les Ulis, Grigny et Morsang-sur-Orge.

 

pauvres2.gifLargement en tête du classement, comme les années précédentes, Gif-sur- Yvette. Loin d’être la plus peuplée, avec un peu plus de 22 000 habitants, la ville à la limite de la vallée de Chevreuse, semble être « l’aspirateur » de grandes fortunes du département.

 En deuxième position, loin derrière Gif-sur-Yvette, on retrouve Palaiseau : 433 foyers redevables de l’ISF, sur une population totale d’un peu plus de 30 000 personnes.

 

Moins de riches dans la sous-préfecture qu’à Gif-sur-Yvette, mais ces derniers sont… beaucoup plus riches. L’ISF moyen net s’élève à 6 421 € à Palaiseau contre 4 193 € à Gif-sur-Yvette. Les plus grandes villes essonniennes sont quant à elles à la traîne dans cette hiérarchie.

 

Evry et ses quelque 53 000 citoyens se retrouve carrément en queue de peloton.

Le revenu moyen contributif est de moins de 1000 €, et se situe même dans certains quartiers à moins de 700 €.


Les statistiques essonniennes n’ont, en tout cas, rien à voir avec les communes des Hauts-de-Seine. Rien qu’à Neuilly-sur-Seine (la ville de M. Sarkozy) , on comptabilise 7 607 foyers dont le patrimoine taxable dépasse les 790 000€. Soit quasiment le double de ce que représentent l’ensemble des plus grosses villes de l’Essonne.

 

Une France donc très riche  qui côtoie une France très pauvre avec un différentiel qui augmente d’année en année constituent des ingrédients d’une explosion sociale qui semble inévitable.
 

Sources : Le Parisien et E-Mosaïque.

11:15 Publié dans Social et économie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : riches, pauvres, isf | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu